facebook
twitter
rss
EURTRY:
logo

USA : trois personnes inculpées pour violation de l’embargo sur l’Iran

Ecrit par Hakan Akgün, 2016-03-22 22:27:58


Un homme ayant la double nationalité irano-turque et deux Iraniens ont été inculpés pour avoir procédé à des transactions pour des millions de dollars pour le compte de l’Iran et d’organisations iraniennes en violation de l’embargo, a indiqué le ministère américain de la Justice.

Reza Zarrab, 33 ans, résidant en Turquie et possédant la double nationalité, a été arrêté le 19 mars et présenté au tribunal fédéral de Miami lundi, a précisé le ministère.
Les deux Iraniens —Camelia Jamshidy, 29 ans, et Hossein Najafzadeh, 65 ans— sont toujours en liberté.

"Ainsi que cela a été établi, ces accusés ont conspiré pendant des années pour violer et échapper aux sanctions des Etats-Unis contre l’Iran et les institutions iraniennes", a déclaré le procureur américain Preet Bharara.

"En procédant à des opérations de blanchiment d’argent, Reza Zarrab, Camelia Jamshidi et Hossein Nadjafzadeh ont enfreint la réglementation américaine concernant les sanctions imposées à l’Iran, et ont ainsi commis des infractions fédérales", a expliqué M. Bharara.

Ces trois personnes sont accusées d’avoir conspiré entre les années 2010 et 2015 pour esquiver les sanctions américaines et internationales en camouflant des transactions financières effectuées pour le compte d’organisations iraniennes.

"Les accusations annoncées aujourd’hui devraient être un message à l’adresse de tous ceux qui essaient de cacher l’identité de leurs véritables partenaires", a indiqué Diego Rodriguez, directeur adjoint en charge du bureau de New York du FBI.

Affaires de corruption de 2013

Reza Zarrab (ou Riza Sarraf avec son identité turcisée) est particulièrement connu des Turcs. L’homme d’affaires de 33 ans avait en effet été arrêté et détenu durant deux mois après le lancement, en décembre 2013, des opérations de corruption touchant quatre ministres du gouvernement de Tayyip Erdogan, aujourd’hui président de la République. Celui-ci s’était tiré d’embarras en clamant qu’une « structure parallèle », dirigée par l’imam Fethullah Gülen, voulait le renverser.

Embarras du côté du pouvoir

Devant la chute de 7% de la valeur de son action, la banque publique Halkbank, dont le directeur avait également été arrêté en 2013 pour complicité, a dû publier un communiqué pour nier son implication dans cette affaire. En revanche, l’associé de Zarrab, Babek Zencani, a été condamné à mort en Iran le 6 mars dernier pour avoir causé des dommages à l’Etat d’un montant de 2, 8 milliards de dollars.

Une allusion qui a fait dire à Kemal Kiliçdaroglu, le leader de l’opposition : « Zarrab a été arrêté. Et je suis sûr que certains ne vont pas pouvoir dormir cette nuit (…). Reza Zarrab va parler là-bas, et de cette manière, on va tout savoir sur les quatre ministres, sur les raisons qui ont poussé certains à se coucher devant lui ».

Source : avec AFP

justice
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank