EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Europe > L’Adhésion de la Turquie à l’UE dans la décennie (...)

L’Adhésion de la Turquie à l’UE dans la décennie 2010

Les trois raisons, par Thierry SEVEYRAT


Ecrit par Hakan, 2010-02-05 09:55:00


La Turquie est membre fondateur du Conseil de l’Europe depuis depuis le 9 août 1949 (La documentation française).Trois raisons justifient son adhésion à l’Union Européenne au cours de la décennie 2010 (Source wikipédia :

- Il s’agit du seul moyen pour que l’UE accède directement aux considérables ressources en matière première du Golfe et de Sibérie (ex républiques soviétiques turcophones : Ouzbékistan, Kazakstan, Tadjikistan, Turkménisatn...), qui sont des éléments déterminants de l’indépendance énergétique de l’UE pour les deux ou trois siècles qui viennent. La Turquie possède des rapports de voisinage privilégiés avec eux, via l’ex-empire ottoman, et l’effondrement de l’URSS lui a rendu sa place centrale dans cette région du monde : elle se situe aujourd’hui aux limites du Proche et du Moyen-Orient, de l’Asie centrale, du Caucase et de l’Europe. Il n’y a pas d’alternative pour l’UE à l’adhésion turque si elle veut ne pas laisser ces ressources aux mains des États-Unis dans le Golfe, et de la Russie et de la Chine en Sibérie. C’est aujourd’hui que les choses se jouent. La Turquie n’a aucune raison d’accepter un simple "accord de coopération" pour vendre un tel avantage stratégique. Elle ne le fera qu’en échange de son adhésion pleine et entière à l’Union Européenne. Lire par exemple "Le Turkménistan, une dictature riche en gaz, très courtisée par l’Europe"

- La Turquie est LE SEUL État musulman et laïc significatif (la Bosnie fait moins bien qu’elle), avec plus de 60 millions d’habitants aujourd’hui, 80 à l’horizon 2030. La laïcité est un acquis indiscutable en Turquie, protégé par l’armée, Atatürk qui l’a instaurée en 1923 s’est pour cela inspiré des lois de laïcité française, en même temps qu’il abolissait le califat. Il a alors adopté le code commercial allemand, le code pénal italien et le code civil suisse, avec certaines adaptations. La polygamie fut alors (et reste depuis) interdite, les hommes et les femmes y ont depuis cette époque été proclamés égaux en droits. En 1928, le gouvernement décréta le remplacement de l’alphabet arabe par l’alphabet latin, avec cinq lettres spéciales - "ğ Ğ ı ş Ş". Cette laïcité dans un pays musulman est un exemple pour l’Europe et le monde, et l’adhésion turque à ce titre permettra à l’UE de renouer avec sa mission initiale : être un exemple pour elle et le monde de paix et de dialogue des civilisations, face à la guerre des civilisations en cours. Persister aujourd’hui à rejeter les turcs ne consiste qu’à justifier Al-Qaïda. Il n’y a pas là non plus de demi-mesure, de 2/3 de chemin. Il faut dépasser nos racismes et nos régressions religieuses. La laïcité turque reste enfin d’une évidente actualité (voir "La Cour constitutionnelle turque annule un amendement autorisant le port du voile à l’université").

- La Turquie est l’État aujourd’hui le plus européen par les actes, en recherchant des solutions politiques négociées aux différents territoriaux et culturels qu’elle connait (chypriote, arménien, kurde) - elle peut à ce titre donner des exemples aux autres États européens. Voir :

"Chypriotes grecs et turcs cherchent un compromis sur la réunification"

"Accords historiques entre la Turquie et l’Arménie"

"En Turquie, les Kurdes choisissent l’apaisement"

Par ailleurs la Turquie est un Etat ami d’Israël depuis l’origine, ses étroites relations bilatérales lui permettent entre autres d’être motrice dans les négociations de paix israélo-palestiniennes, ou israélo-syriennes au sujet du Golan
("Turquie/Israël : les positions" et "Israël/Hamas : Une trêve de plus ?).

Enfin le fait qu’un grand État peuplé rejoigne l’UE permettra de la rendre plus gouvernable, puisqu’une de ses problématiques actuelles est d’atomiser sa prise de décision politique entre un grand nombre de petits États, qui la paralyse.

C’est un enjeu de civilisation. C’est le seul moyen de rendre l’Union Européenne utile au XXI° siècle, en en faisant un contre-modèle à la guerre des civilisations, dont l’Iran d’ Ahmanidedjad est aujourd’hui la caricature. Il n’est à ce titre pas hasardeux que les premiers attentats d’Al-Qaïda après le 11 septembre aient visés des synagogues en plein cœur d’Istanbul.

La Turquie est une considérable chance de paix pour le monde, il faut cesser de lui cracher au visage au seul motif de sa religion dominante ; bien au contraire, il faut persister à lui tendre la main, l’encourager, et en faire un membre à part entière de l’Union Européenne dans les proches années qui viennent.

par Thierry SEVEYRAT

Mot-clé :
Adhésion
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank