EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Europe > L’Espagne soutient l’adhésion de la Turquie dans (...)

L’Espagne soutient l’adhésion de la Turquie dans l’UE


Ecrit par Hakan, 2010-01-24 19:58:39


Le chef de la diplomatie espagnole Miguel Angel Moratinos a défendu "une adhésion pleine" de la Turquie à l’Union européenne, dans une interview en Allemagne, alors que Berlin est très tiède sur ce point.
"Nous nous sommes toujours engagés sans réserve pour une adhésion pleine de la Turquie à l’UE. Nous croyons qu’il en résulterait pour l’Europe plus d’avantages que d’inconvénients", a dit M. Moratinos au Welt am Sonntag (WamS) à paraître dimanche.
La Turquie fait partie de la famille des peuples européens et "l’avoir au sein de l’Union européenne est mieux que de la laisser dehors, devant la porte", a-t-il estimé.

L’Espagne, qui préside au premier semestre l’UE, espère donner un coup d’accélérateur aux négociations d’adhésion de la Turquie, en ouvrant jusqu’à quatre nouveaux chapitres thématiques de négociations.

Depuis l’ouverture des pourparlers fin 2005, 12 chapitres sur 35 ont déjà été ouverts mais l’UE en bloque 8 depuis 2006 parce que les Turcs refusent d’ouvrir leurs ports et aéroports aux Chypriotes grecs.

La France, l’Allemagne ou l’Autriche préfèreraient proposer un partenariat privilégié à la Turquie.

M. Moratinos a en outre défendu l’idée d’une sorte de gouvernement économique européen : "en fait, nous cherchons un nouveau modèle pour assurer un gouvernement économique en Europe", a-t-il dit. Pour prendre la suite de la stratégie de Lisbonne, "nous voulons introduire toutes les priorités et tous les objectifs capables d’apporter une réponse positive à la crise économique", a-t-il ajouté.

Madrid veut entamer le débat sur une stratégie économique efficace et "contraignante" de l’UE dès le prochain sommet des dirigeants européens, le 11 février à Bruxelles, qui sera consacré aux moyens de relancer la croissance, actuellement atone, en Europe. Madrid a proposé de fixer des objectifs contraignants aux pays, avec à la clé des menaces de pénalités financières sur les fonds de l’UE pour les Etats récalcitrants. Plusieurs pays dont l’Allemagne ont déjà dit leur hostilité à cette idée.

Source AFP

Mot-clé :
Adhésion Diplomatie Politique
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank