EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Actualité > La Turquie refuse de s’excuser d’avoir abattu (...)

La Turquie refuse de s’excuser d’avoir abattu un avion russe


Ecrit par Engin, 2015-11-30 22:40:11


La Turquie refuse de s’excuser d’avoir abattu un avion russe

Mise à jour le lundi 30 novembre 2015

avec : Radio-Canada

Le premier ministre Turc, Ahmet Davutoglu, déclare que la Turquie refuse d’offrir des excuses à la Russie.

La Turquie a affirmé lundi qu’elle refusait de s’excuser d’avoir abattu un avion de chasse russe à sa frontière avec la Syrie le 24 novembre dernier. Le premier ministre turc Ahmet Davutoglu a déclaré que « aucun premier ministre turc, aucun président, aucune autorité ne s’excusera. »

À la suite d’une réunion avec le président de l’OTAN à Bruxelles, le premier ministre turc a répété qu’ « aucun pays ne peut nous demander des excuses, car nous n’avons fait que notre devoir », soit de « protéger notre espace aérien et notre frontière ».
La Russie soutien que son avion n’était pas en territoire turc lors de l’incident alors que la Turquie affirme le contraire. Le gouvernement turc affirme que l’avion de chasse russe a été avisé à plusieurs reprises de quitter son territoire.

Depuis l’incident, les tensions diplomatiques sont sans précédent entre les deux pays.

Moscou a d’ailleurs annoncé que ses bombardiers Soukhoï-24 seraient désormais équipés de missiles air-air à la suite de l’accrochage avec des chasseurs turcs. La Russie présente cette mesure comme une mesure d’autodéfense à la suite de la destruction d’un de ses Soukhoï-24 par un chasseur turc à la frontière syrienne.

Les missiles air-air, dont seront équipés les bombardiers russes, peuvent toucher leur cible jusqu’à une distance de 60 km, selon l’armée russe. Moscou avait déjà annoncé, la semaine dernière, que ses bombardiers seraient escortés par des avions de chasse lors de chacune de leur sortie.

La Russie impose des sanctions économiques

Le gouvernement russe a annoncé samedi qu’il allait imposer des sanctions économiques à la Turquie devant son refus de fournir des excuses.

L’importation de fruits et légumes turcs sera interdite pour une période indéterminée. De plus, le gouvernement russe a ajouté que « les sanctions pourront s’étendre si nécessaire ».

Le député russe Arkady Dvorkovich a déclaré que ces restrictions ne seront pas immédiates afin de minimiser l’inflation éventuelle de ces produits.

Le premier vice-président du gouvernement russe Igor Shuvalov a confirmé lundi que la Russie n’a pas interdit l’importation des produits industriels turcs pour le moment.

« Nous espérons que la Russie reconsidérera ses sanctions », plaide le premier ministre turc, « car elles sont contraires à nos intérêts à tous les deux ».

« Nous sommes prêts à parler à la Russie, via des canaux diplomatiques et militaires. Nous n’avons aucunement l’intention d’avoir une escalade [avec Moscou]. »

Le Kremlin a confirmé lundi qu’il n’y aurait aucune rencontre entre Vladimir Poutine et le président turc Recep Tayyip Erdogan. Ce dernier avait demandé une rencontre « en face à face » avec le président russe.

Les deux dirigeants seront présents à la conférence internationale sur le climat à Paris qui débute aujourd’hui.

Mot-clé :
Armée / Militaire
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank