EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Europe > Déclaration de M. Erdoğan concernant l’administratio

Déclaration de M. Erdoğan concernant l’administration de l’UE et les performances économiques turque.


Ecrit par , 2009-11-26 10:26:49


Le Premier ministre Erdoğan a affirmé que l’Union européenne avait besoin de politiciens sans préjugés.

Voici la déclaration de M. Erdoğan :

« Organisant un point de presse à l’issue du Sommet de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (ONUAA), le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdoğan s’est exprimé concernant l’administration de l’UE. ‘Il y a besoin de personnes n’ayant pas de préjugés concernant le futur, et s’ils étaient élus, cela sera favorable autant pour l’Europe que pour la Turquie. Si c’est des politiciens à préjugés qui sont élu, cela mettra toute l’UE à l’ombre’ a-t-il indiqué. Le Premier ministre Erdoğan a précisé qu’avec les règles du Traité de Lisbonne, l’Europe pouvait prendre des décisions plus claires en surmontant les ‘incertitudes’ dans le passé. N’exprimant aucune préférence concernant les candidats pour la présidence de l’UE, M. Erdoğan a énuméré les avancements enregistrés par la Turquie dans la voie du rapprochement vers l’UE. M. Erdoğan a qualifié comme ‘résolu’, la question du respect aux droits de l’homme. ‘Nous avons une politique de zéro tolérance concernant la torture. La Turquie respecte les droits et libertés fondamentaux, et présente une image d’une grande avancé’ a-t-il conclu. »

Le ministre de l’Industrie et du Commerce Nihat Ergün a, quant à lui, indiqué que la Turquie était devenu la 17ème plus grande économie du monde et la 6ème de l’Europe, avec la performance économique qu’elle a affiché lors des sept dernières années. Soulignant que la part du secteur de l’industrie était très importante dans ce tableau, M. Ergün a noté que les développements dans l’indice de production industrielle et le taux d’utilisation de la capacité montraient le début de la reprise en industrie.

M. Ergün a fait des évaluations économiques générales, dans la première partie de sa présentation du budget de son ministère à la Commission des plans et budget de la Grande Assemblée Nationale de Turquie. Précisant que l’ambiance de stabilité établie avait assuré une baisse accélérée de l’inflation, que des taux de croissance élevée avait été obtenus consécutivement, M. Ergün a noté que la Turquie ayant effectué au total 36 milliards de dollars d’exportation en 2002, elle avait atteint les 132 milliards de dollars à la fin de l’année 2008 malgré un objectif de 125 milliards de dollars.

Il a également affirmé que l’exportation avait été ciblée à 98,5 milliards de dollars pour 2009, en prenant en compte les effets de la crise économique globale, qu’elle avait atteint les 79 milliards de dollars en octobre 2009 et qu’elle atteindra l’objectif de 98 milliards de dollars dans les deux mois à venir. Le ministre Ergün a également expliqué que la Turquie avait un Produit intérieur brut de 230 milliards de dollars en 2002, et qu’elle était devenue en 2008 un pays ayant un PIB de 742 milliards de dollars.

Il a rappelé que la Turquie était devenue la 17ème plus grande économie du monde, et la 6ème de l’Europe avec la performance économique qu’elle a affichée lors des 7 dernières années.

« La part de notre secteur industrielle est assez grande dans ce tableau. Le secteur automobile, la locomotive de l’industrie de notre pays, a constamment augmenté sa production et son exportation, de 4,4 milliards de dollars en 2002 aux 22 milliards de dollars en 2008. Avec l’effet de la crise économique, notamment en raison du rétrécissement dans le marché de l’UE, l’exportation dans ce secteur a été réalisée à 11,7 milliards de dollars dans les premiers 10 mois de 2009. Nous estimons que l’exportation dans le secteur dépassera les 14 milliards de dollars à la fin de l’année.

Nous sommes les premiers de l’Europe dans la production d’autobus. Quant à la production de fer, de l’acier et du ciment, nous sommes le troisième de l’Europe. Ce sont des acquis très importants pour la Turquie. En marge de la stabilité politique, les réformes structurales mis en œuvre dans l’économie ont une grande part dans toutes ces évolutions positives.

Cette situation est une réussite économique obtenue grâce au secteur privé, à l’agriculteur, au commerçant, à l’ouvrier.

M. Ergün précise que la Turquie s’est tournée vers les régions non découvertes en raison de la baisse des demandes en Europe, pendant la crise globale. « Nos hommes d’affaires se sont quasiment installé dans l’Afrique noire. Et nous avons également transformé en plateforme commerciale le Moyen-Orient, le Golfe et l’Asie centrale. Lors des visites que nous avons récemment effectuées avec nos hommes d’affaires au Qatar, en Bosnie-Herzégovine, au Maroc et en Hongrie, nous avons pris d’importantes décisions en vue d’amener nos coopérations au plus haut niveau » a-t-il assuré.

Mot-clé :
Adhésion
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank