EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Europe > Chypre et question kurde, les seuls problèmes (...)

Chypre et question kurde, les seuls problèmes pour l’UE et la Turquie ?


Ecrit par , 2009-11-22 23:12:07


Concernant l’entrée de la Turquie à l’U.E., ses détracteurs opposent de nombreux arguments dont certains s’avèrent subjectifs et peu crédibles notamment pour Chypre et la question kurde.

EN TURQUIE

L’UE demande des efforts continus à la Turquie pour parvenir à un règlement global de la question chypriote dans le cadre de l’ONU. Ainsi, elle exige des progrès dans la normalisation des relations bilatérales entre la Turquie et tous les États membres de l’UE, y compris la République de Chypre (protocole d’Ankara).
Pourtant, une initiative de réunification avait échoué en avril 2004 et un plan de l’ONU, soumis par référendum aux habitants, avait été refusé par les Chypriotes-grecs alors que les Chypriotes turcs l’avaient massivement adopté.
D’ailleurs, rappelons que Kofi Annan avait applaudi "les Chypriotes turcs qui ont approuvé le plan en dépit des sacrifices significatifs qu’il comportait pour nombre d’entre eux".
Néanmoins, malgré leur refus de la paix, les Chypriotes grecs ont été récompensés par une adhésion à l’UE tandis que les Chypriotes turcs vivent toujours dans l’ostracisme et l’isolement. N’est-ce pas là une injustice ?
Aujourd’hui, l’UE s’en prend pourtant à la Turquie, qui seule, s’est comportée dignement en isolant les Chypriotes grecs qui ont rejeté la Paix en votant contre un plan international d’unification de leur île.

Pour la question kurde, les progrès de la Turquie et les récentes mesures du gouvernement visant à donner plus de droits culturels à sa population d’origine kurde ont été unanimement salués. On ne peut que s’en réjouir.

ET l’UE ?

Maintenant, si nous regardons du côté de l’UE, les problèmes sur des sujets analogues ne manquent pas. En voici deux :

Le problème de l’Irlande : île divisée en deux à l’instar de Chypre

La majeure partie constitue l’Irlande, un État indépendant, et le nord est connu comme étant l’Irlande du Nord, appelée aussi Ulster, qui reste encore aujourd’hui une partie du Royaume-Uni.
La société irlandaise est marquée par une division religieuse historique. L’Ulster a retrouvé depuis le 10 avril 1998 son autonomie et un égalitarisme digne d’un pays défendant les droits de l’homme. Mais, pour y parvenir, la marche a été longue. Dans cette région de 1,57 millions d’habitants, dont 54% de protestants et 42% de catholiques, la guerre civile fait rage depuis de nombreuses décennies. Outre le fait que cette guerre a pour objectif l’indépendance, elle est surtout un combat des catholiques pour le rétablissement de leurs droits civiques. Cette lutte a fait sur les trente dernières années, 3 168 morts et 32 500 blessés.

Les indépendantistes Corses, Polynésiens, Bretons, Basques

Malgré l’identité forte des Bretons, Basques, Corses, Polynésiens, leurs populations et leurs territoires, comparables à celles de bien des états européens, souffrent d’un très important déficit démocratique.
Leurs peuples ne peuvent faire face aux enjeux de la mondialisation libérale faute de souveraineté et de représentation directe dans les instances internationales.
Le système institutionnel français, par exemple, nie le droit du peuple breton à s’autodéterminer, sa langue et sa culture sont exclues de la vie publique par la constitution française.

Plutôt que de s’ériger constamment en donneuse de leçon impénitente, l’UE devrait veiller à se montrer plus exemplaire...

Mot-clé :
Adhésion Kurdes République Turque de Chypre du Nord (RTCN)
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank