EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Editos & Tribune libre > Gauin contre Toranian : les faits

Gauin contre Toranian : les faits


Ecrit par Maxime Gauin, 2015-07-22 17:30:00


Quarante-deux ans d’activités (depuis 1973), et un certain nombre de revers, y compris judiciaires (autrefois à Créteil, plus récemment devant le Conseil constitutionnel) n’ont pas fait perdre à Jean-Marc « Ara » Toranian, directeur d’armenews.com et des Nouvelles d’Arménie magazine, coprésident du Conseil de coordination des associations arméniennes de France, l’habitude de bomber le torse plus que de raison. Il a fait ainsi fait montre d’un triomphalisme hors de propos après l’ordonnance de non-lieu rendue à son bénéfice voici trois semaines. Il s’est ensuite muré dans un silence plus opportun, après que mon cabinet d’avocats eut fait appel. De quoi s’agit-il ? Je n’avais pas envie de donner publiquement des détails sur l’affaire avant le procès, mais M. Toranian m’y contraint.

En février 2014, Me Patrick Maisonneuve a déposé plainte, en mon nom, devant le tribunal de grande instance de Paris, pour diffamation et injure. La plainte visait trois messages, publiés fin 2013, dont deux écrits par Samuel Tilbian (trésorier de la Fédération des associations arméniennes de Rhône-Alpes), et le troisième par une Arménienne signant « lénajan ». M. Toranian a refusé de donner à la justice les noms des personnes visées par la plainte ; la société hébergeant le site a pu, en revanche, transmettre des données permettant d’identifier M. Tilbian (qui signe de toute façon « samtilbian », ce qui est assez transparent) mais s’est dite incapable de trouver quoi que ce fût de décisif sur « lénajan ». Restent donc les deux messages de M. Tilbian.

Pour le plus récent (comme pour l’attaque signée « lénajan »), nous n’avons porté plainte que contre celui qui l’a rédigé, car M. Toranian n’a été prévenu qu’au début de 2014, par courrier de Me Maisonneuve. Par contre, pour le plus ancien, nous avons porté plainte contre à la fois contre le responsable d’armenews.com et contre M. Tilbian, car j’avais prévenu M. Toranian par courriel en novembre 2013, le jour même où le message a été posté ; or, à la même date, le directeur du site m’avait répondu de façon non seulement négative, mais outrageante. Le constat d’huissier établi le 2 janvier 2014 prouve que, pendant plus d’un mois, M. Toranian a laissé ce message en ligne. Il ne l’a effacé qu’après un deuxième avertissement, cette fois expédié en recommandé par Me Maisonneuve.

Dans un premier temps, nous avons été écoutés, mais à notre grande surprise, alors que M. Toranian avait été mis en examen en janvier dernier, il a bénéficié d’un non-lieu, et l’ordonnance ne contient pas la moindre réplique aux arguments que nous avons exposés depuis le jour de la plainte. Le non-lieu est présenté comme si mon courriel de novembre 2013 et la réponse de M. Toranian n’avaient jamais existé. C’est donc avec confiance que nous avons fait appel devant la chambre d’instruction, dès le 4 juillet.

Par ailleurs, en janvier dernier, le cabinet Maisonneuve a déposé deux nouvelles plaintes, l’une contre M. Toranian et contre la directrice du site du collectif VAN, l’autre contre M. Tilblian. En effet, M. Toranian avait écrit puis publié, sur son site armenews.com, un éditorial (« Que faire du polémiste Gauin ? ») où j’étais (notamment) comparé à Robert Faurisson, puis le collectif VAN avait reproduit, sans prise de distance, cet éditorial sur son site. Quant à M. Tilbian, il s’en est de nouveau pris à moi, fin 2014, sur le forum d’armenews.com, en des termes qui dépassent les limites de la liberté d’expression. Ayant enfin compris que je ne plaisantais pas, M. Toranian a effacé les nouveaux messages de M. Tilbian, sans qu’il fût nécessaire d’insister. Après ces deux plaintes supplémentaires, les attaques signées sur Internet ont cessé — pour l’instant du moins.

Donc, non seulement j’attends la décision de la chambre d’instruction avec sérénité, mais encore faut-il compter avec les deux plaintes de janvier 2015, dont l’une vise le responsable d’armenews.com pour un texte qu’il a signé.

Monsieur Toranian, vous auriez grand tort de vous réjouir. Je serai là, le moment venu, devant la 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris (chambre de presse). Sabre au clair.

Maxime Gauin

Mot-clé :
Jean-Marc Ara Toranian Justice Opinion
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank