EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > France > SYLVIE et FARIDA : deux copines du clientélisme

SYLVIE et FARIDA : deux copines du clientélisme arménien


Ecrit par Arif Dursun, TN-pige, 2009-10-07 08:00:00


Pour les élections européennes du 7 juin dernier, Sylvie GUILLAUME et Farida BOUDAOUD étaient respectivement 2ème et 4ème sur la liste du Parti Socialiste emmenée par Vincent PEILLON dans le Sud-Est de la France.

« Nous n’avons pas de doute pour l’élection de trois candidats. Quatre, ce serait formidable » [1] commentait la tête de liste : Vincent Peillon avant les élections. Les sondages créditaient alors sa liste de 22%. Après une campagne quelque peu déphasée par rapport aux priorités de nos concitoyens, le PS, qui n’a totalisé que 14,49% des voix dans la circonscription sud-est, n’a pu envoyer que deux élus à Strasbourg et Bruxelles. Vincent Peillon et Sylvie Guillaume. Farida Boudaoud, l’autre candidate éligible est restée bien loin des portes du parlement européen.

Le militantisme de ces deux dames était pourtant très actif. Mais pourquoi alors une défaite aussi cuisante ?

Un PS en déroute sur le plan national, la stratégie hégémonique de Nicolas Sarkozy, la crise mondiale,… peuvent être des éléments de réponse sans aucun doute. Pourtant, force est de reconnaître que la liste de Vincent Peillon a misé sur le clientélisme communautaire et en particulier arménien, ce qui l’a complètement desservi.

En effet, lors d’un grand meeting à Marseille en mai dernier, Vincent Peillon allait à la rencontre des représentants de la communauté arménienne pour aborder le sujet de l’entrée de la Turquie dans l’Union et, avec dévouement, il leur assurait : "Contrairement à Sarkozy qui est contre, nous, nous faisons de la reconnaissance du génocide arménien par les Turcs une condition préalable. C’est une question qui touche à la dignité humaine ". [2]
Quelle déférence à la « cause » des Arméniens alors que la question arménienne constitue toujours un sujet de débats parmi les historiens.

En fidèles exécutantes et dignes héritières du clientélisme arménien, les deux copines Sylvie et Farida oeuvreront avec véhémence pour faire aussi bien sinon mieux que leur tête de liste.
Ainsi, la servile Farida Boudaoud déclarera le 24 avril 2009 dans son blog : « Aujourd’hui, je vais assister à la commémoration du génocide arménien de 1915, au mémorial place Antonin Poncet, (…). J’assisterai également, comme je le fais chaque année, aux commémorations à Décines et Chasse-sur-Rhône demain, pendant que Sylvie Guillaume assistera à la commémoration de Meyzieu » [3]

Décidément, la loyauté obséquieuse aux Arméniens de ces deux thuriféraires est sans faille. Et peu importe au fond ce que pensent les historiens des évènements de 1915, l’essentiel est de gagner des fauteuils européens. Pour cela, même une tragédie humaine peut être odieusement et impunément instrumentalisée.
En outre, l’avis des Franco-Turcs constitue le cadet de leurs soucis. Le potentiel électoral d’origine turque ne mérite visiblement pas autant d’égards. Mais, jusque quand ?

Au final, les résultats des élections européennes auront démontré que les citoyens français, et en particulier ceux originaires de Turquie, n’ont vraiment pas apprécié la campagne de ces drôles de dames tant le gouffre avec leurs préoccupations était grand. Alors que les Français souffrent de destruction d’emplois, de chômage, de baisse de leur pouvoir d’achat, de problèmes de logement et s’inquiètent sur leur retraite et leur avenir, les deux copines s’affairaient en bons caudataires à séduire le vote communautaire arménien.

Pourtant, le cas de Farida Boudaoud est plus préoccupant car on aurait pu espérer qu’elle ait un regard plus indépendant et soit sensible aux victimes musulmanes de la tragédie de 1915. En effet, même si Mme Boudaoud est née à Lyon en 1966, ses parents sont originaires de Kabylie et sa culture familiale est musulmane. Dès lors, comment rester silencieux en lisant la page 625 de « L’Histoire de l’Empire ottoman » sous la direction de Robert Mantran, édition Fayard, Paris :
"Il importe cependant de souligner que les communautés arméniennes ne sont pas les seules à avoir été laminées par le fléau de la guerre. Au printemps de 1915, l’armée tsariste s’est avancée dans la région du lac de Van, entraînant dans son sillage des bataillons de volontaires constitués d’Arméniens du Caucase et de Turquie (...) Les statistiques de l’après-guerre font apparaître, pour chacune des provinces soumises à l’occupation russe et aux actes de vengeance des milices arméniennes, un important déficit démographique -totalisant plusieurs centaines de milliers d’âmes- dû pour une bonne part aux massacres perpétrés par l’ennemi."
Par conséquent, Mme Boudaoud, pouvez-vous nous dire si la mémoire d’un mort arménien a plus de valeur que celle d’un Musulman turc ?
Non Madame Farida Boudaoud, nous ne comprenons pas que vous qui avez reçu une culture musulmane, vous puissiez traiter avec un tel dédain des morts musulmans. Aucun objectif, ni aucune ambition personnelle ne peuvent et ne doivent expliquer un tel affront à la dignité humaine. Dès lors, sur une question aussi délicate, votre alignement idéologique sur votre entourage politique est totalement abject et malsain.

Après les élections, Sylvie Guillaume expliquait à LibéLyon : « Je suis déçue et mes pensées vont tout particulièrement à Farida Boudaoud (...) L’analyse électorale et politique devra être faite clairement. Il est essentiel que le Parti Socialiste prenne la mesure des messages que les électeurs ont envoyés aujourd’hui. Un bilan est indispensable pour que notre parti retrouve sa crédibilité et redevienne demain le pivot de l’alternative." [4]

A suivre son entrée au Parlement européen, il est évident qu’elle n’a fait aucun « bilan », ni « pris la mesure des messages des électeurs ».
En effet, l’une des première actions de Sylvie Guillaume au Parlement européen a été d’interpeller [5] Madame Benita Ferrero-Waldner : Commissaire chargée des relations extérieures sur la « minorité arménienne de Géorgie victimes de discriminations » et le sort de « Vahagn Chakhalyan, condamné à une peine de 10 ans de prison pour des faits largement discutables » prétend-t-elle.

Nous avions oublié que Sylvie Guillaume, experte ès Arméniens universellement réputée, a une parfaite connaissance du cas de tous les Arméniens où qu’ils soient sur la planète. Il conviendrait d’ailleurs de lui créer une fonction de « juge suprême planétaire » tant les tribunaux de tous les pays ont besoin d’une personne aussi impartiale, équitable et érudite qu’elle sur les sujets qui touchent aux Arméniens !
Et, il est vrai aussi, que depuis son élection au parlement, les citoyens de l’UE n’ont plus aucun problème. La crise est terminée, le chômage enrayé, le pouvoir d’achat a repris du poil de la bête, le bonheur rayonne dans les chaumières, nos enfants chantent à sa gloire,…
Puisque tous les maux de l’UE ne sont maintenant plus que de l’histoire ancienne, on peut espérer que Mme Guillaume qui brille par son honnêteté intellectuelle, s’indignera des territoires azéries occupées par l’Arménie et dénoncera le cas du million d’Azéris massivement expulsés et chassés par l’armée arménienne.
Elle sait parfaitement qu’en mars 2008, l’Assemblée générale de l’ONU a adopté une résolution ne reconnaissant pas la République du Haut-Karabakh et exigeant le retrait immédiat des forces arméniennes des territoires occupés de l’Azerbaïdjan, tout en confirmant le droit de l’Azerbaïdjan sur le Haut-Karabakh et les territoires attenants.
De même, il est fort probable que Mme Guillaume se félicite du rapprochement historique entre la Turquie et l’Arménie. On ne peut imaginer qu’à l’instar des extrémistes arméniens de la diaspora, elle préfère un statu quo de conflit éternel entre Arméniens et Turcs.

Plus clore gravement, disons que l’allégeance de certains politiciens au clientélisme communautaire est non seulement contraire aux principes de la République française mais tout simplement écoeurant sur le plan moral.

Arif Dursun

Mot-clé :
Lobbying arménien Lyon PS Question Arménienne Turcophobie
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank