EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > International > La Turquie et l’électrochoc grec

La Turquie et l’électrochoc grec


Ecrit par Hakan, 2015-02-01 08:00:00


« Le délire semble être contagieux. » Un des chroniqueurs du « Hürriyet » s’inquiète d’un effet d’imitation en Turquie de la Grèce. « Après avoir vu la victoire de Syriza, des gauchistes et des nationalistes en Turquie ont commencé à parler d’une réussite similaire aux élections face à l’AKP » (le parti islamo-conservateur de Recep Tayyip Erdogan). Un parti qui souffre aussi d’un « complexe de supériorité » en pensant qu’il est devenu irremplaçable. Ce qui pour Yusuf Kanli est « également une maladie ». Mais pour le chroniqueur, il n’y a pas de doute « un Syriza à la turque ne peut même pas être une mauvaise blague ». La Grèce a connu de graves difficultés y compris l’occupation, une guerre civile, la dictature des colonels, un effondrement économique et financier puis « le diktat salvateur et humiliant d’Angela Merkel ».

Reste une similarité : la victoire de Syriza ressemble d’une certaine façon à celle de l’AKP en 2002 largement due aussi au ras-le-bol des Turcs avec les discours vides des partis traditionnels et à une difficile sortie de crise économique. Mais, insiste-t-il, la Grèce n’est pas la Turquie et la politique est incomparable. Dans le premier pays, la loi électorale est compatible avec une démocratie, dans le second elle sert à la tyrannie au sein des partis politiques. Mais la question est de savoir si Syriza et le nouveau Premier ministre grec Aléxis Tsípras pourront appliquer leurs promesses. Ne sont-ils pas arrivés au pouvoir en vendant de l’espoir ? Et ceux qui en Turquie voudraient les imiter ont-ils le même genre d’esprit ? En tout cas si la Turquie n’est pas la Grèce, la victoire de Syriza a envoyé un électrochoc à l’ouest de l’Europe, et aussi à l’est comme en témoigne le « Hürriyet ».

Source : Les EchosODk79yebM0sFtDzh.99

Mot-clé :
Opinion Société
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank