facebook
twitter
rss
EURTRY:
logo

La Turquie prête à "payer le prix" des massacres d’Arméniens si

Ecrit par Engin, 2015-01-30 17:16:45


La Turquie prête à "payer le prix" des massacres d’Arméniens si elle est coupable, affirme Erdogan

Avec : l’orient le jour

30/01/2015

La Turquie est prête à "payer le prix" si elle est reconnue par des historiens indépendants coupable des massacres d’Arméniens commis à partir de 1915, a assuré le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a rejeté à nouveau leur qualification en "génocide".

"Si les résultats des recherches devaient révéler que nous avons commis un crime, si nous devons en payer le prix, nous prendrons les mesures nécessaires", a déclaré M. Erdogan lors d’un entretien télévisé diffusé jeudi soir sur la chaîne publique TRT.

Les autorités turques refusent catégoriquement que l’Empire ottoman ait organisé le massacre systématique de sa population arménienne pendant la Première guerre mondiale. Ankara reconnaît la mort d’environ 500 000 Arméniens, qui s’étaient rangés du côté de son ennemie la Russie, lors de combats ou à cause de famines. Les Arméniens évoquent à l’inverse le génocide d’environ 1,5 million d’entre eux.

En avril 2014, le président Erdogan, alors Premier ministre, avait offert des condoléances sans précédent pour les victimes arméniennes, parlant d’une "douleur commune". Mais il écarté l’idée de reconnaître un génocide à l’occasion du centième anniversaire, cette année, des événements de 1915.
"Nous ne sommes pas obligés de reconnaître le soi-disant génocide arménien sur les ordres de quelqu’un", a-t-il souligné jeudi soir, "nous ne pouvons pas accepter une chose pareille".
La veille, le président français François Hollande a appelé la Turquie à faire un "effort de vérité" sur ces événements, estimant qu’il était l’heure de "briser des tabous".
Le chef de l’Etat islamo-conservateur turc a appelé les hommes politiques à laisser cette question aux historiens. "Si vous êtes vraiment sincères, laissez les historiens faire leur travail", a-t-il dit. "Nous avons ouvert nos archives et mis plus d’un million de documents à disposition. Si l’Arménie dispose aussi d’archives, elle doit les ouvrir également. Ensuite nous pourrons nous asseoir et parler entre dirigeants politiques", a conclu M. Erdogan.

Arménie Question Arménienne Recep Tayyip Erdoğan [RTE] Turquie
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank