EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Europe > Ankara, fort de son soutien à Nabucco, veut (...)

Ankara, fort de son soutien à Nabucco, veut avancer sur l’adhésion à l’UE


Ecrit par TN-pige, 2009-05-13 10:15:24


PRAGUE - Le président turc Abdullah Gül, qui a clairement promis vendredi à Prague son soutien au projet de gazoduc Nabucco promu par Bruxelles, espère désormais une nouvelle étape dans son processus d’adhésion à l’Union européenne.

L’Azerbaïdjan, la Géorgie, la Turquie, l’Egypte et l’UE ont signé vendredi à Prague une déclaration commune soutenant ce projet destiné à acheminer du gaz de la mer Caspienne ou du Moyen Orient vers l’Europe, en transitant par le territoire turc et en évitant la Russie.

La déclaration précise que la Turquie et les pays européens concernés feront tout pour boucler d’ici la fin juin "un accord intergouvernemental" sur Nabucco. Cet accord comprend les modalités de transit du gaz par le territoire turc, objets de mois de négociations serrées.

"Nous allons signer un memorandum sur le projet de Nabucco", a confirmé M. Gul lors d’une conférence de presse à Prague.

"Nous sommes intéressés de le signer", a-t-il dit tout en soulignant que la volonté politique d’Ankara sur ce dossier était aussi forte que son désir d’"ouvrir un nouveau chapitre" dans les négociations d’adhésion à l’UE.

"C’est à l’UE d’ouvrir le chapitre énergie", a-t-il ainsi souligné.

"C’est en fait son obligation", "c’est une question de crédibilité de l’UE" a-t-il ajouté, en soulignant que la Turquie contribuait par son soutien à Nabucco à améliorer la sécurité énergétique de l’UE.

La Turquie a ouvert au total dix "chapitres" thématiques sur les 35 qui jalonnent ses négociations d’adhésion à l’UE.

Les discussions sont rendues difficiles par la non reconnaissance de la République de Chypre par Ankara, par la lenteur des réformes démocratiques en Turquie et par l’hostilité de plusieurs pays européens à l’idée même d’une entrée du pays dans l’UE.

Le projet Nabucco vise à répondre à l’engagement de l’Europe de diversifier ses sources et ses routes d’approvisionnement en gaz.

M. Gül s’est montré très confiant sur l’avenir du projet dont le financement et l’approvisionnement en gaz est encore loin d’être assuré. "Les pays du Caucase, de l’Asie centrale et du Moyen Orient sont très déterminés à participer, c’est pourquoi ce projet se fera", a-t-il dit.

avec Romandie News et AFP

Mot-clé :
Énergie
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank