EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Actualité > Turquie : la justice requiert de lourdes (...)

Turquie : la justice requiert de lourdes peines après l’accident minier de Soma


Ecrit par Hakan, 2014-11-05 16:41:14


Les procureurs chargés de l’enquête sur la catastrophe minière de Soma (ouest), la plus meurtrière de l’histoire de la Turquie, ont requis de lourdes peines contre la société exploitante, dont la prison à vie pour huit de ses cadres, a rapporté mercredi la presse.

Le parquet d’Akhisar (ouest) a réclamé 301 fois, le nombre de mineurs décédés lors de l’accident, la réclusion à perpétuité contre huit hauts responsables de l’entreprise Soma Komur, accusés d’homicides volontaires, a précisé le quotidien Hürriyet.

Vingt-neuf autres salariés de la compagnie sont en outre poursuivis pour homicide involontaires et risquent entre deux et quinze ans de prison, selon Hürriyet.

Leur procès doit s’ouvrir dans les semaines qui viennent, à une date qui n’a pas été fixée.

Le 13 mai dernier, l’explosion puis l’effondrement de cette mine ont provoqué la mort de 301 mineurs, morts pour la plupart d’intoxication au monoxyde de carbone.

Les témoignages de nombreux mineurs et plusieurs rapports techniques ont mis en évidence une série de manquements élémentaires aux règles de sécurité, notamment un manque de détecteurs de monoxyde de carbone.

L’entreprise exploitante Soma Komur, accusée d’avoir sacrifié la sécurité de ses ouvriers au profit d’une course au rendement, a nié toute responsabilité dans l’accident.

Cette catastrophe avait nourri la contestation contre le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, aujourd’hui président, accusé d’indifférence envers les victimes

Malgré les mesures d’urgence adoptées par le gouvernement en faveur de la sécurité et des conditions de travail des mineurs, plusieurs nouveaux accidents se sont produits dans les mines de Turquie depuis cette catastrophe.

Le 28 octobre, l’inondation accidentelle d’une galerie dans une mine de charbon d’Ermenek (sud) a piégé à plus de 300 m de profondeur 18 mineurs qui n’ont toujours pas été retrouvés. Les autorités ont confié ne plus avoir d’espoir de les retrouver vivants.

Mercredi, le ministre de l’Energie Taner Yildiz qui coordonne les travaux de secours a déclaré que les équipes n’ont toujours pas arrivé à déblayer la totalité de la gallérie où seront coincés les ouvriers.

Nous avons évacué les quatre tiers de l’eau et de la boue mais il nous faut encore du temps, a-t-il dit.

D’autre part la police turque a interpellé 17 manifestants mercredi qui dénonçaient les décès au travail devant le ministère du Travail à Ankara.

Les manifestants ont conspué le ministre, Faruk Celik, le qualifiant d’assassin d’ouvriers et attaché une pancarte au grillage sur laquelle on pouvait lire Nous ne voulons pas mourir au travail.

La Turquie figure au troisième rang mondial de la mortalité au travail, selon l’Organisation internationale du travail (OIT).

Source : AFP

Mot-clé :
Justice
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank