EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > France > Appel à soutenir Jack Lang, cible des nationalistes

Appel à soutenir Jack Lang, cible des nationalistes arméniens


Ecrit par TN-pige, 2009-02-03 12:31:54


Jack Lang, ancien doyen de la faculté de droit de Nancy, ancien ministre de la Culture et de l’Éducation nationale, actuellement député socialiste du Pas-de-Calais, fait l’objet d’attaques vipérines, aussi virulentes qu’injustes, destinées à l’intimider. M. Lang a courageusement rappelé les principes fondamentaux de la liberté d’expression, tout en distinguant bien la loi Gayssot, qui s’appuie sur l’autorité de la chose jugée, des lois mémorielles, qui sont la satisfaction de clientèles électorales, dont la vision biaisée de l’histoire est cautionnée par l’État, au détriment de la libre recherche historique et de la libre expression des idées :

« Au cœur de cette discussion, c’est la liberté, c’est la liberté de penser, la liberté de chercher, la liberté de découvrir, la liberté de poser des questions. La liberté... et c’est à la fois une conviction et aussi un tempérament. Je crois que en toute matière qui touche à l’intelligence, à l’art, à la création, la liberté doit être le principe, parfois absolu même, et on ne peut y apporter de dérogations ou de conditions éventuellement, que dans certaines circonstances parfaitement définies, liberté de penser, y compris, pardon d’être éventuellement, politiquement incorrect, y compris de penser mal. Si on ne reconnaît pas le droit de penser, de penser mal, alors la liberté n’est point.

Je n’invite pas évidemment à penser mal, chacun a ses convictions, ses valeurs, mais en même temps il faut, sauf dans certaines limites. […]

Il se fait que moi même, et donc je dois dire la vérité comme il se doit, j’ai voté la première résolution de l’Assemblée nationale sur la reconnaissance, entre guillemets, peut-on dire, car il faut là aussi que les historiens fassent leur œuvre, le “génocide arménien”. [...] Je ne sais pas si je réagirais de la même manière aujourd’hui, mais en tout cas je l’ai voté. Et à l’époque, j’étais président de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, donc je suis doublement coupable, si j’ose dire, [comme] député et président de la Commission des affaires étrangères. En revanche, je me suis dressé avec vigueur contre la deuxième loi sur l’Arménie, déjà à ce moment-là j’ai commis une infraction, vis-à-vis des instructions de mon propre groupe : j’ai refusé de voter un texte aussi monstrueux [1]. »

M. Lang participait ainsi au lancement de l’appel de Blois, lui-même dans la lignée de l’appel du 12 décembre 2005.

Non, la loi ne s’écrit pas dans des Parlements, sous la dictée de groupes de pression, quels qu’ils soient, pour satisfaire l’intérêt électoral de quelques dizaines de politiciens, et l’intérêt matériel de quelques centaines de cadres associatifs, qui ne peuvent justifier leur confortable situation que par la réactivation incessante de haine recuites et périmées. Non, il ne faut pas laisser ces groupes de pression et ces politiciens peu scrupuleux attenter à la liberté d’expression. Non à cette « police de la mémoire », récemment stigmatisée par Timothy Garton Ash, professeur à l’université d’Oxford2.

Soutenons donc Jack Lang. Envoyez-lui des messages de soutien par courriel :

[email protected] et [email protected]

Ou par fax :

03 21 30 91 22 (à l’international : 33 3 21 30 91 22).

Incitons nos amis à faire de même.

D’ores et déjà, trois citoyens turcs de culture arménienne, Seda Goulizar, Murat Urguplu et Lara Kaplan, ont appelé à soutenir Jack Lang sur leur blog, de même qu’Ergün Kırlıkovalı, ancien président de l’association turque de Los Angeles.

Cet appel à soutenir M. Lang s’adresse certes aux citoyens français d’origine turque, aux Turcs de France et à ceux qui s’intéressent à la Turquie, mais aussi, beaucoup plus largement, à toute personne soucieuse de défendre la démocratie contre ses ennemis grossièrement déguisés, en France, et pourquoi pas ailleurs. Comme le dit l’appel de Blois, « en démocratie, la liberté pour l’histoire est la liberté de tous ».

Lire également :
- Qui veut intimider Jack Lang ?
- Blois : Jack Lang soutient les historiens menacés par le lobby arménien
- article 2362

- [article2163]

Intervention de M. Jack Lang à Blois
Intervention de M. Jack Lang à Blois en faveur des historiens, de la liberté d’expression et de recherche.

Mot-clé :
FRA Dachnaktsoutioun Lobbying arménien Nationalisme Négationniste Question Arménienne Révisionnisme Shoah Turcophobie
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank