EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Regard sur > L’Europe révise les règles du jeu, bloque la (...)

L’Europe révise les règles du jeu, bloque la Turquie, n’ose pas dire NON !


Ecrit par Turquie News, 2007-06-28 10:28:28


Aujourd’hui mardi 26 juin, le Conseil européen n’ouvre que deux nouveaux chapitres des négociations avec la Turquie au lieu des trois initialement prévus. Les 27 sont tombés d’accord pour entamer les chapitres relatifs aux « statistiques » et au « contrôle financier » mais non pas celui de la « politique monétaire commune ». Cette réorientation est due à la vision nouvellement prônée par la France de Nicolas Sarkozy des relations entre la Turquie et l’Europe. Dans ce contexte, Bruxelles n’a choisi d’ouvrir que deux chapitres techniques mais non pas celui jugé plus politique de la monnaie commune, chapitre qui aurait signifié à terme l’adhésion de la Turquie à la zone euro.

L’ouverture de ces deux nouveaux segments porte à trois les chapitres en cours de négociation. Jusqu’à présent, un chapitre a été clôturé, celui relatif à la recherche ; il force déjà Ankara à se plier aux exigences de l’Union en terme de développement technologique. En revanche, depuis la décision du Conseil en décembre 2006 plus aucun chapitre ne peut être clôturé et huit d’entre eux – gelés – ne peuvent plus être ouverts.

Ces événements sont des signes évidents que l’intégration politique ne sera pas accordée à la Turquie en contrepartie des mesures qu’elle prend. On peut constater depuis le début des négociations que la Turquie cède et concède, et l’Union Européenne n’a jamais démontré de respect de sa parole ce qui est contraire aux fameuses "valeurs européennes" qu’elle souhaiterait imposer aux Turcs mais qu’elle réchigne à appliquer elle même. La Turquie a beau progresser vers l’Union Européenne, l’Union Européenne en voudra encore et toujours plus.

Par exemple le dossier chypriote. Suite au refus des chypriotes grecs (membres de l’UE) de réunifier l’île sous l’égide des Nations-Unies, référendum que les Chypritoes Turcs ont massivement accepté, le peuple Chypriote Turc attend encore que l’on le sorte de l’isolment forcé auquel il est condamné. Mais l’ambargo de l’Union Européenne vis à vis de la République Turque de Chypre du Nord continue, pour le plus grand bonheur des nationalistes en Grèce et dans la partie grecque de Chypre (qui a la chance d’être chrétienne mais aussi d’être la seule reconnue par l’Union Européenne).

Jusqu’ici, les pressions des responsables européens sur la Turquie, faites avec la complicité et/ou sous la pression de groupes de lobbying extremistes et profondément turcophobes avaient faussé le jeu des négociations car le discours restait toujours enveloppé dans un drap de doutes. Il en incombe donc aux dirigeants de la Turquie de réaffirmer aux chefs d’Etat européens que les Turcs ne se laisseront plus manipuler ad vitam eternam.

Mot-clé :
Intégration Lobbying arménien Union Européenne (UE)
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank