EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Europe > Terrorisme kurde : Et si nous faisions une (...)

Terrorisme kurde : Et si nous faisions une grève de la faim nous aussi ? (Turquie / PKK / Europe)


Ecrit par , 2008-03-05 10:36:02


Müzeyyen Utlu qui vit en Hollande a voulu protester à sa façon contre la presse hollandaise qui s’obstine à qualifier les activistes du PKK de « combattants de la liberté ». Alors qu’elle était hospitalisée pour un problème à l’oeil, elle a entamé une grève des soins et une grève de la faim pour manifester son ras-le-bol. Trente autres patients lui ont apporté leur soutien. L’affaire est arrivée jusqu’au ministère de la santé qui a dépêché ses cadres pour convaincre la récalcitrante d’accepter de recevoir des soins mais rien n’y fit puisque Müzeyyen Utlu s’obstinait en répétant « Vous ne pouvez pas qualifier ces terroristes de combattants de la liberté ».

Finalement, Müzeyyen Utlu a accepté de mettre un terme à sa grève de la faim et de recevoir des soins mais voyez ce qu’elle a obtenu en échange. Le ministère des affaires étrangères a accepté de se pencher sérieusement sur la question, le ministère de l’intérieur de suivre de près les soutiens apportés à l’organisation terroriste et la presse d’être plus attentive aux écrits en faveur du PKK.

Je suis épatée par ce que cette cette femme a réussi à faire toute seule. Je me dis que les citoyens français d’origine turque et les Turcs de France pourraient faire quelque chose de comparable. Perso, je n’en peux plus de lire cette presse française qui refuse de qualifier de terroristes les activistes du PKK ou qui met lâchement le mot terroriste entre guillemets . Cette presse me met tellement en rogne que ça fait pratiquement un an que je ne la lis plus. Je trouve tellement choquant leur parti pris et la caution morale qu’ils apportent à cette organisation terroriste que je préfère me passer de leur prose. Par ailleurs, je suis convaincue que ce sont les préjugés véhiculés par ces journalistes qui ternissent l’image de la Turquie et des Turcs en France. Si les originaires de Turquie ressentent un malaise en France, les journalistes y ont leur part de responsabilité.

Nous aussi, faisons quelque chose pour protester contre le soutien apporté par la presse française au PKK. Faisons au minimum quelque chose bon sang.

Source : Hürriyet
Vu sur Paris’ten Türkiye

Mot-clé :
Terrorisme PKK
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank