EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Actualité > Turquie : Les opposants du parc Gezi d’Istanbul

Turquie : Les opposants du parc Gezi d’Istanbul évacués sous les gaz lacrymogènes


Ecrit par Ufuk, 2013-06-16 19:31:37


La police turque a évacué, samedi soir, les milliers de manifestants qui occupaient le parc Gezi, bastion des opposants à Istanbul. Retour en images sur l’opération policière qui pourrait marquer un tournant dans le mouvement de contestation.

La police turque a investi, samedi soir, le parc Gezi où campaient des milliers d’opposants au Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. L’opération menée à grand coup de grenades de gaz lacrymogène a eu lieu vers 21 heures locales, quelques heures après un nouvel ultimatum du leader turc.

Après avoir utilisé les canons à eau sur la barricade barrant l’entrée du parc, des escadrons de dizaines de policiers ont ratissé méthodiquement les allées du parc en expulsant manu militari les rares opposants qui résistaient. De nombreuses tentes ont été détruites dans l’opération et les forces de police ont complètement bouclé le parc afin d’empêcher les manifestants de revenir dans ce bastion de la contestation anti-gouvernementale.

Le parc Gezi transformé en zone de guerre

À l’annonce de l’évacution du parc, des centaines de personnes ont afflué de toute la ville pour venir soutenir les contestataires. "Chose extrêmement rare, une foule a traversé le pont du Bosphore à pied pour rejoindre Taksim", témoigne Fatma Kizilboga, correspondante de FRANCE 24 à Istanbul. Des affrontements entre la police et les manifestants ont éclaté dans les environs de la place Taksim. Ils n’ont pris fin qu’à l’aube. Le gouverneur d’Istanbul Huseyin Avni Mutlu a évalué le nombre des blessés à 29.

Le collectif Solidarité Taksim a condamné l’opération, qui "a transformé le parc Gezi, Istanbul et le pays en zone de guerre". "Cette attaque brutale de la police doit s’arrêter. Le parti au pouvoir sera tenu pour responsable des événements", a-t-il ajouté.

Cette nouvelle intervention a "remis le feu aux poudres", estime Fatma Kizilboga. "La tension s’est ravivé et les rangs vont se grossir dans le camp des manifestants", poursuit la correspondante de FRANCE 24 qui parle d’"une épreuve de force entre ces deux Turquies". (...)

- Lire la suite sur France 24

Mot-clé :
#OccupyGezi Istanbul
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank