EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Actualité > Erdogan attaque !

Erdogan attaque !

Ecrit par Hakan, 2013-06-11 13:00:00


Recep Tayyip Erdogan, a lancé dimanche 9 juin la contre-offensive face aux dizaines de milliers de personne qui réclament depuis dix jours sa démission. La vague de contestation qui secoue depuis dix jours la Turquie a affaibli son gouvernement, critiqué par des alliés clés comme les Etats-Unis ou l’Union européenne pour la brutalité de la répression policière.

La patience

A son arrivée en fin de journée à Ankara, M. Erdogan a laissé paraître son impatience devant la persistance de la contestation. "Nous restons patients, nous sommes toujours patients, mais notre patience à des limites [...] Nous ne rendrons pas de comptes à des groupes marginaux mais devant la nation [...] la nation nous a amenés au pouvoir et c’est elle seule qui nous en sortira", a-t-il poursuivi devant la foule chauffée à blanc qui scandait "La Turquie est fière de toi".

Le premier ministre a donné rendez-vous à ses adversaires aux élections municipales de mars 2014. "Soyez patients encore sept mois au lieu d’occuper le parc Gezi à Istanbul ou le parc Kugulu à Ankara", a lancé M. Erdogan.

Un peu plus tôt, il avait demandé à ses troupes réunies à Adana, dans le sud du pays, de donner à la jeunesse qui conteste son pouvoir "une première leçon par des voies démocratiques, dans les urnes". Depuis le début du mouvement, les manifestants accusent le chef du gouvernement, leur principale cible, de dérive autoritaire et de vouloir islamiser le pays.

Le peuple reste uni

Des dizaines de milliers de personnes ont également occupé tout l’après-midi la place Taksim d’Istanbul pour un concert-meeting où les harangues anti-Erdogan ont succédé aux chansons assourdissantes et aux slogans "gouvernement, démission !" repris par la foule. Taksim et le petit parc Gezi, dont la destruction annoncée a lancé la fronde le 31 mai, avait enregistré samedi soir sa plus forte affluence depuis le début du mouvement, dopée par la présence de milliers de supporteurs des clubs de football rivaux de la ville, Galatasaray, Fenerbahçe et Besiktas, réconciliés pour l’occasion.

Point de vue de Pamuk

Orhan Pamuk qui a remporté le prix Nobel de littérature, a lui-même confié son désarroi après plus d’une semaine d’une contestation sans précédent depuis l’arrivée au pouvoir de l’AKP en 2002. "Je suis inquiet car il n’y a toujours pas en vue de signes d’un dénouement pacifique", a déclaré l’écrivain lors d’une conférence à Rome, cité par la presse turque, "Je comprends la façon de protester des gens".

avec l’AFP

Mot-clé :
Justice Laïcité République
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank