EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Actualité > Erdogan accueilli par des dizaines de (...)

Erdogan accueilli par des dizaines de milliers de partisans en Turquie


Ecrit par , 2013-06-07 11:51:02


Accueilli en héros par ses partisans à Istanbul après sa tournée au Maghreb, le Premier ministre turc exige la fin immédiate des manifestations.

Accueilli dans la nuit en héros à l’aéroport d’Istanbul au terme d’une tournée de trois jours au Maghreb, le chef du gouvernement a une nouvelle fois dénoncé les « anarchistes » et les « extrémistes » qui défilent dans les rues des principales villes du pays en défiant son autorité et ordonné l’arrêt de leur mouvement.

« J’appelle à une fin immédiate des manifestations, qui ont perdu leur caractère démocratique et ont tourné au vandalisme », a-t-il lancé à la foule, qui agitait des drapeaux turcs en scandant « nous sommes prêts à mourir pour toi, Tayyip ».

Juché sur un bus aux côtés de son épouse et de ses ministres, Recep Tayyip Erdogan a assuré qu’il n’était pas « le maître mais le serviteur » de la Turquie et remercié ses partisans pour leur retenue depuis le début de la crise.

« Vous êtes restés calmes, responsables et vous avez fait preuve de bon sens », a lancé Recep Tayyip Erdogan. « Nous allons tous maintenant rentrer chez nous (...) vous n’êtes pas le genre de gens qui tapez sur des casseroles dans les rues », a-t-il ajouté.

Les défenseurs de Recep Tayyip Erdogan sont jusque-là restés discrets, mais le Premier ministre s’est targué à plusieurs reprises du soutien d’une large partie de la population, rappelant que son Parti de la justice et du développement (AKP) avait obtenu 50% des suffrages aux législatives de 2011.

Quelques heures avant d’achever sa tournée de trois jours au Maghreb, M. Erdogan a répété à Tunis son refus de céder aux protestataires en excluant de revenir sur le projet d’aménagement de la place Taksim d’Istanbul, à l’origine de la fronde.

« Nous mènerons ce projet à son terme (...) nous ne permettrons pas à une minorité de dicter sa loi à la majorité », a-t-il assuré.

Comme il l’a déjà fait, M. Erdogan a aussi dénoncé la présence d’« extrémistes », certains « impliqués dans le terrorisme » parmi les protestataires. Une allusion au groupe d’extrême gauche turc DHKP-C (Parti/Front révolutionnaire de libération du peuple) qui a revendiqué un attentat en février contre l’ambassade des Etats-Unis à Ankara mais aussi à la présence de groupuscules du PKK parmi les manifestants.

Mot-clé :
#OccupyGezi Istanbul
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank