EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > International > Superpuissances, quand l’Arménie veut manger à (...)

Superpuissances, quand l’Arménie veut manger à tous les râteliers


Ecrit par , 2007-06-19 17:34:46


En Avril 2007, le premier ministre arménien Serge Sarkissian donnait une interview au Financial Times. Cet interview a clairement montré que l’Arménie maintiendrait sa politique d’ingérance dans les différents pays où se trouvent des organisations de lobbying arméniennes.

"L’Arménie préfère travailler avec les superpuissances au lieu de spéculer sur leurs contradictions", a-t-il déclaré.

"On peut ou bien spéculer sur les contradictions des superpuissances, ou bien travailler avec celles-ci. Nous préférons travailler, car il y a déjà trop de conflits dans notre région", a indiqué le chef du gouvernement arménien.

L’Arménie a envahi le Haut-Karabagh, une région d’Azerbaïdjan, au début des années 1990. Elle y a par la suite opéré une purification éthnique en massacrrant et déportant la totalité de la population civile azerbaïdjanaise de la région. Aujourd’hui, les maisons abandonnées par les familles azéries sont "offertes" par le gouvernement arménien aux colons veuns d’Arménie pour repeupler les terres occupées.

Serge Sarkisian a en outre affirmé : "L’Arménie rejoindra peut-être l’Union européenne à un moment donné, mais elle n’a pas l’intention d’adhérer à l’OTAN, bien qu’elle coopère étroitement avec l’Alliance".

Selon le journal, le premier ministre arménien ne considère pas la "révolution des roses" en Géorgie, dirigée contre l’influence russe, comme un exemple à suivre.

"Serge Sarkissian a déclaré que, malgré ses contacts avec d’influents émigrés résidant aux Etats-Unis, Erevan maintiendrait son amitié avec Moscou et ne soutiendrait pas l’installation d’une base américaine dans un Caucase en mutations", rapporte le Financial Times.

Le premier ministre a également déclaré qu’il était favorable au rétablissement des rapports avec la Turquie, estimant que les cadences de développement de l’Arménie s’accéléreraient dans les conditions de relations normales avec ses grands voisins.

Serge Sarkissian a en outre critiqué le rééquipement de l’armée azerbaïdjanaise, le qualifiant de "cliquetis d’armes". L’Azerbaïdjan a en effet entrepris de se rééquiper militairement afin d’assurer sa sécurité contre les troupes d’occupation arménienne qui contrôlent le Haut-Karabagh et 7 districts au pourtour.

avec RIA Novosti

Mot-clé :
Haut-Karabagh Lobbying arménien Massacres Khojaly Turcophobie Union Européenne (UE)
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank