EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Actualité > Erdogan : le retrait annoncé du PKK marque la (...)

Erdogan : le retrait annoncé du PKK marque la fin d’une "ère d’obscurité"


Ecrit par Hakan, 2013-04-29 08:30:00


Selon une dépêche de l’AFP, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a estimé samedi que le retrait par les terroristes kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) de leurs troupes hors de Turquie, annoncé pour le 8 mai, marquerait la fin d’une "ère d’obscurité".

"Si dieu veut, cela ne va pas seulement être la fin du terrorisme. Pour la Turquie, ce sont les portes qui se ferment sur une ère d’obscurité", a déclaré M. Erdogan lors d’une conférence à Istanbul avec une organisation d’hommes d’affaires musulmans.

"A cet instant, la mauvaise fortune de la Turquie est en train de changer. La Turquie est en train de passer à une nouvelle étape, dans un nouveau corridor", a-t-il poursuivi.

Les déclarations du Premier ministre interviennent alors que le PKK a annoncé jeudi le retrait de ses forces combattantes de Turquie vers ses bases arrières du nord de l’Irak à partir du 8 mai, dans le cadre de négociations de paix en cours entre le chef emprisonné des terroristes, Abdullah Öcalan, et les autorités turques.

"Nous sommes en ce moment prudents au plus haut point. Nous n’avons pas renoncé à prendre des précautions contre les sabotages et les provocations", a cependant souligné M. Erdogan, appelant toutes les forces vives de la nation à soutenir l’effort de paix en cours.

"J’appelle tout le monde à prêter main forte à ce commencement, à le soutenir de toute sa force. Ne laissons pas se refermer la porte qui s’est ouverte devant la Turquie. Ne laissons pas ce contexte, ce climat se détériorer", a-t-il clamé.

Des discussions de paix se poursuivent sur l’île-prison d’Imrali, dans le nord-ouest de la Turquie, entre Abdullah Öcalan et des représentants de l’Etat turc depuis la fin 2012.

Dans une lettre lue le 21 mars à Diyarbakir, devant une foule de centaines de milliers de Kurdes, Öcalan a appelé le PKK au cessez-le-feu et à se retirer de Turquie.
Dans un entretien publié samedi, le numéro deux du PKK, Murat Karayilan, a indiqué que le retrait devrait s’achever à l’automne.

Le PKK est considéré comme une organisation terroriste par la communauté internationale. Les attentats de l’organisation séparatiste ont causé la mort de quelque 45.000 personnes depuis 1984, début des attentats du groupe terroriste qui vise à instaurer un Etat indépendant kurde dans le sud-est de la Turquie.

Mot-clé :
Terrorisme Coopération Diplomatie PKK
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank