EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Actualité > La Turquie attend un pas de l’Arménie sur le (...)

La Turquie attend un pas de l’Arménie sur le Karabagh pour ouvrir la voie


Ecrit par TN-pige, 2013-03-06 08:06:35


Turquie News vous propose la traduction d’un article en anglais de Serkan Demirtas du site Hurriyet Daily News.

Nota Turquie News : On regrette que l’auteur restreigne l’échec de la normalisation des relations entre l’Arménie et la Turquie au fait que la Turquie soit restée solidaire de l’Azerbaïdjan mais surtout en conformité avec les résolutions de l’ONU demandant à l’Arménie de libérer immédiatement les terres azerbaïdjanaises qu’elle occupe.
Il aurait été judicieux d’écrire quelques lignes sur les campagnes très hostiles à la normalisation des relations entre les deux pays émanant des franges les plus extrêmes de la diaspora arménienne, tout particulièrement le parti national-socialiste, la Fédération Révolutionnaire Arménienne FRA Dachnaktsoutioun.

La main mise des grands patrons de la diaspora arménienne sur l’économie de l’Arménie et leur soutien à peine dissimulé aux branches nationalistes de la diaspora donne une toute autre perspective des raisons qui ont amené l’Arménie à se désolidariser des protocoles de rapprochement avec la Turquie peu de temps après les campagnes d’opposition qui se sont fait entendre au sein de la diaspora.


La Turquie attend un pas de l’Arménie sur le Karabagh pour ouvrir la voie

La Turquie offre à l’Arménie de participer à son Projet de Transport Régional reliant l’Europe à l’Asie, si des progrès concrets sont faits pour résoudre l’épineuse question du Haut-Karabagh avec Bakou

par Serkan Demirtas - Hurriyet Daily News

La Turquie a proposé à l’Arménie de prendre part à son projet étendu de transport régional reliant l’Europe à l’Asie, si des développements concrets sont réalisés pour résoudre le conflit du Haut-Karabagh avec l’Azerbaïdjan, démontrant une volonté politique d’instaurer une situation gagnant-gagnant pour tous les pays du sud-Caucase, dans une ère post-conflictuelle.

“ Nous nous efforçons de stimuler le Groupe de Minsk de l’OSCE pour la solution du conflit du Haut-Karabagh. Nous avons présenté le Integrated Transportation Corridors Project [Projet d’Axes de Transport Intégrés] au Groupe de Minsk en novembre 2012. Ce projet doit être développé en temps de paix et en particulier après que l’Arménie fasse un geste dans ce sens relativement à l’occupation de sept régions entourant le Haut-Karabagh “, ont déclaré des sources diplomatiques au Hurriyet Daily News récemment. “ Nous proposons une normalisation complète des liens entre la Turquie et l’Arménie et l’Arménie et l’Azerbaïdjan “.

L’occupation par l’Arménie du Haut-Karabagh de l’Azerbaïdjan et de sept régions frontalières du territoire depuis le début des années 1990 se dresse comme le principal obstacle devant la stabilité et la prospérité régionales. La Turquie soutient l’Azerbaïdjan et a fermé ses frontières avec l’Arménie dans une décision qui a ravivé les relations déjà tendues du fait de la campagne de cette dernière pour faire reconnaître comme un génocide les massacres d’Arméniens de 1915 des mains de l’Empire ottoman par la communauté internationale.

L’Arménie peut faire partie du réseau international de voies ferrées Bakou-Tbilissi-Kars si la Turquie ouvre la route existant entre Kars et la ville arménienne de Gumri.

Le geste récent de la Turquie de réconciliation avec l’Arménie a été annihilé du fait de la forte réaction azérie en 2010, qui a causé la suspension de la ratification de deux protocoles clef pour l’établissement de relations diplomatiques et l’ouverture de la frontière fermée. La Turquie s’est depuis lors concentrée sur des efforts pour stimuler le presqu’improductif groupe de Minsk de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), pour pousser l’Azerbaïdjan et l’Arménie à se mettre d’accord sur un plan de paix.

Dans ce cadre, la Turquie a présenté son Projet d’Axes de Transport Intégrés au cours d’une réunion le 8 novembre 2012 à Vienne à laquelle assistaient les trois pays co-présidents France, Russie et États-Unis. “ Il a été reçu positivement par tous les pays du Groupe de Minsk “, ont rapporté certaines sources au Daily News. “ Nous leur avons clairement montré que ce projet tend à créer un contexte de paix pour le bénéfice de tous les parties concernées “.

Voies Ferrées, routes, cités

Le projet de transport comporte deux phases. D’un côté, il est conçu pour relier la Turquie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Fédération de Russie en remettant en état des voies non utilisées et en en construisant des nouvelles. En plus du projet de voie ferrée Kars-Tbilissi-Bakou qu’il est prévu de terminer vers la fin de cette année. La voie ferrée Turquie-Arménie pourrait être ré-ouverte après une réhabilitation mineure. En parallèle avec les voies ferrées, une nouvelle autoroute moderne est étudiée pour accroître les flux commerciaux et de personnes entre les deux pays.

“ Évidemment, nous prévoyons de construire de nouveaux centres logistiques et des zones résidentielles, parallèlement à des projets de construction de masse le long de ces routes pour créer un nouveau pôle régional “ ont déclaré certaines sources. “ Le seul objectif de ce projet est de susciter un démarrage économique de la région, dans l’intérêt de tous les pays et pour la prospérité de leur peuple “.

Considérant les perspectives économiques et l’importance stratégique offertes par le Sud Caucase, le projet de la Turquie aborde en même temps la nécessité de relier l’Europe à l’Asie. Un axe de transport entre Londres et Beijing sera bientôt possible avec l’achèvement du projet Marmara et la voie ferrée Bakou-Tbilissi-Kars, tandis que la normalisation de la situation politique dans la région permettrait à l’Arménie de rejoindre ce réseau stratégique, soutiennent des sources proches du projet.

L’Azerbaïdjan est informé du projet

Connu pour sa suspicion envers une réconciliation potentielle entre la Turquie et l’Arménie, l’Azerbaïdjan a été tenu informé du contenu du projet par la Turquie. “ Ils savent ce que nous voulons. Nous leur avons répété qu’il s’agit d’un projet qui ne sera démarré qu’après que l’Arménie fasse un pas vers la paix “, ont soutenu certaines sources azerbaïdjanaises.

L’Arménie, jusqu’à présent, est restée relativement tiède sur ce projet de la Turquie, et n’a passé aucun message de réaction à travers le Groupe de Minsk.

Après la victoire du président Serzh Sargsyan aux élections de la semaine passée, la Turquie n’espère aucun changement dans l’immédiat dans la politique de l’Arménie envers le Haut-Karabagh. “ Nous n’attendons aucun changement appréciable dans leur politique avant 2015 “, nous ont déclaré des sources turques.

L’Arménie et les communautés organisées de sa diaspora mènent une campagne active de reconnaissance des massacres de 1915 comme génocide pour le centenaire de ces événements.

Lien/Source et Titre original : Turkey eyes Karabakh step from Armenia to open ways

Mot-clé :
FRA Dachnaktsoutioun Haut-Karabagh Lobbying arménien Massacres Khojaly Question Arménienne
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank