facebook
twitter
rss
EURTRY:
logo

Valérie Boyer, servante de toutes les manoeuvres arméniennes

Ecrit par TN-pige, 2013-02-26 05:35:17


Selon une information publiée par le site nationaliste armenews.com, Valérie Boyer aurait signé une lettre rédigée par le Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France (CCAF, dominé par le parti national-socialiste arménien, FRA DAchnaktsoutioun, extrémiste et homophobe)

Selon le même site dont les publications sont à prendre avec des pincettes, Mme Boyer affirmerait : « A l’occasion du 25ème anniversaire du mouvement de libération des Arméniens du Haut-Karabakh et des pogroms contre les Arméniens à Soumgaït en 1988, j’ai signé l’appel parlementaire du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France. »

Le Haut-Karabagh est une région d’Azerbaïdjan que l’idéologie nationaliste arménienne affirme appartenir à l’Arménie. Cette région (et les 7 districts qui l’entourent, constituant environ 25% du territoire de l’Azerbaïdjan) subissent depuis le début des années 1990 l’occupation militaire des forces arméniennes soutenues par l’armée russe.

Il sera intéressant, dans quelques décennies, d’avoir l’avis de Mme Boyer lorsque la même idéologie fascisante se lancera dans un « mouvement de libération des Arméniens de Marseille »(sic).

Valérie Boyer s’état illustrée en 2012 par sa proximté avec les officines arméniennes de France en présentant à l’Assemblée nationale une proposition de loi rédigée par nu avocat arménien de Marseille. Cette loi, mission commandée des organisations nationalistes arméniennes, avait été invalidée par le Conseil constitutionnel pour as teneur anticonstitutionnelle et contraire à la liberté d’expression et de pensée.

Les mêmes officines, très enclines à réécrire l’histoire, mènent aujourd’hui de vastes campagnes négationnistes des crimes contre l’Humanité commises par l’armée arménienne contre le peuple azerbaïdjanais.

En moins d’une semaine ce sont une dizaine de manifestations de militants fascistes arméniens qui se sont déroulés ou qui sont programmés en Europe. Derrière chacune d’entre elles on retrouve la même organisations : la Fédaration Révolutionnaire Arménienne FRA Dachanktsoutioun, parti extrémiste arménien, allié des nazis durant la Seconde Guerre mondiale, interdit en Arménie par le président Levon Ter Petrossian mais qui entend aujourd’hui imposer sa loi au monde entier.

« Négationnisme » arménien

A Istanbul, des sympathisants de la même organisations aidés par des sympathisants du PKK ont saccagé un stand de commémoration des victimes de Khodjaly. A Paris, lors d’un récital à la mémoire des victimes azerbaïdjanaises jeudi 21 février, un groupe de militants de la FRA Dachnak ont distribué un pamphlet négateur imprimé sur feuille A4 recto-verso et signé FRA Dashnaktsoutioun, la FRA Nor Seround (branche jeunesse de la FRA Dachnaktsoutioun) organise toute la journée un piquet devant l’ambassade d’Azerbaïdjan le 27 février et le lendemaine ce sont leur maîtres à penser, les adultes, qui prennent la relève et organisent une manifestation au même endroit. Stade ultime du cynisme, les avocats des bourreaux vont "manifester" devant l’Ambassade d’un peuple martyrisé par le nationalisme arménien en prétextant des pogroms en 1988, pourtant reconnus comme ayant été fomentés par la Russie et les nationalistes arméniens eux même afin de servir d’excuse à l’invasion de l’Azerbaïdjan par l’armée arménienne.

Pour mieux comprendre la désinformation arménienne à propos de Soumgaït, lire ici et ici.

Les nationalistes arméniens ont donc choisi leur voie : Se focaliser sur 1988 pour mieux oublier les crimes de masse de 1993 dont ils se rendent complices avec leurs pathétiques manifestations.

Ces groupes de pression arméniens téléguidés par Erevan pour défendre les intérêts d’un état étranger jusque dans les antichambres de la République Française rédigent et diffusent des lettres types et font ensuite pression sur les élus afin qu’ils les signent.
Chantage électoral ? Peut-être.
Ingérence d’un état étranger dans les affaires françaises ? Sans aucun doute.


Haut-Karabagh

Le Haut-Karabagh est une région d’Azerbaïdjan occupée par l’armée arménienne depuis le début des années 1990. L’invasion arménienne s’est soldée par de violents massacres de civils azérbaïdjanais. Par la suite, l’Arménie a appliqué une politique de purification ethnique en déportant la totalité des survivants azérbaïdjanais de leurs terres.

Aujourd’hui, plus d’un million de réfugiés azerbaïdjanais vivent dans des conditions précaires en attendant de pouvoir éventuellement récupérer leur biens spoliés par l’Etat arménien.

Les terres et maison abandonnées sont "offertes" par l’Etat arménien aux colons (des volontaires ou bien d’anciens prisonniers) installés pour peupler artificiellement les territoires occupés.

Un nombre croissant de pays, d’Etats, de collectivités ou d’instances internationales condamnent les massacres, reconnaissent leur caractère génocidaire ou les qualifient de crime contre l’humanité. De plus en plus de voix demandant à l’Arménie de faire son travail de mémoire et de libérer les territoires qu’elle occupe illégalement (comme stipulé par plusieurs condamnations de l’ONU).

Les organisations nationalistes arméniennes nient les massacres et la déportation du million d’Azerbaïdjanais et se servent de leurs officines en Europe ou en Amérique pour faire pression sur les instances politiques afin de bloquer la résolution du conflit. Certaines campagnes arméniennes, notamment en France ou aux Etats-Unis, vont jusqu’à inverser les rôles et présenter les Azerbaïdjanais comme les agresseurs.

A l’origine peuplé de 150 000 habitants, entre Arménie et Azerbaïdjan, le Haut-Karabakh ne comprend aujourd’hui plus que des colons arméniens. 30.000 Azerbaïdjanais ont été massacrés, deux millions d’entre eux ont été déportés du HK et des sept régions d’Azerbaïdjan attenantes, prises par les troupes arméniennes lors de l’invasion.

Voir également :
- Imprescriptible, base documentaire sur le Génocide des Azérbaïdjanais
- Nettoyage ethnique, liens sur les purifications ethniques contre le peuple Azerbaïdjanais (1991-1994 et 1918-1920) par les Arméniens

#Lobbying arménien Arménie Azerbaïdjan Massacres de Khojaly Valérie Boyer
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank