EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > International > L’OCI reconnait le Génocide de Khojaly

L’OCI reconnait le Génocide de Khojaly


Ecrit par , 2013-02-12 05:42:38


Après sa reconnaissance par l’Etat américain d’Arkansas c’est au tour de l’OCI de reconnaître le génocide de Khodjaly lors de l’invasion du Haut-Karabagh (Azerbaïdjan) par l’Arménie.

Le 7 février au Caire, lors de la 12ème session de son Sommet, l’Organisation de Coopération islamique (OCI) a reconnu que la tragédie de Khodjali portait un caractère génocidaire et était un crime contre l’humanité.

Selon Elmeddin Mehdiyev, représentant du Forum des jeunes de l’Organisation de Coopération islamique pour le dialogue et la coopération (Forum de la Jeunesse de l’OCI), cette question est inscrite dans le compte rendu final, par une décision unanime des pays participants à la réunion. La campagne internationale « Justice pour Khodjali », initiée par la coordonnatrice générale de l’OCI pour le dialogue interculturel Forum des jeunes, Leyla Aliyeva, a été soutenue par les chefs de 57 pays dans la catégorie « questions humanitaires » du communiqué.

Dans le paragraphe cité, le « massacre commis par les forces armées de la République d’Arménie à Khodjali », est considéré comme « un acte de génocide et de crime contre l’humanité. » Les membres de l’Organisation invitent l’ensemble de la communauté internationale à prendre une part active dans les efforts déployés au niveau national et international pour reconnaître et faire reconnaître ce génocide.

Soulignant l’importance de ce document, Elmeddin Mehdiyev a déclaré : « La campagne, lancée en mai 2008, à l’initiative du coordinateur général pour le dialogue interculturel OCI Forum des jeunes Aliyeva Leyla, a pour but d’informer le monde sur les événements de Khojaly, et d’évaluer leur valeur juridique, politique et morale ». De ce point de vue, l’une des activités importantes de la campagne était la reconnaissance de cette tragédie dans les documents internationaux importants. En résultat du travail du Forum de la Jeunesse de l’OCI, la tragédie de Khojaly a été reconnue comme un crime contre l’humanité et un génocide lors de la 39e session de la Conférence islamique des ministres des affaires étrangères, qui s’est tenue en Novembre 2012 à Djibouti, ainsi qu’à la 8ème Conférence de l’Union parlementaire de l’OCI, qui a eu lieu en janvier 2013 à Khartoum (capitale soudanaise). La suite logique de ce travail était la lettre d’Elshad Iskandarov, Secrétaire du Forum de la Jeunesse de l’OCI, adressée avant le Sommet du Caire aux pays membres de l’OCI, les appelant à soutenir la campagne. On a également souligné que cet événement ouvrait de nouvelles perspectives pour la réalisation des objectifs fixés de la campagne « Justice pour Khodjali ». La reconnaissance de la tragédie de Khodjali devient maintenant un objectif commun du monde musulman.
La campagne, qui vise à la reconnaissance internationale de la tragédie de Khodjaly, est relayée par des centaines de militants dans plus de 35 pays.

Haut-Karabagh

Le Haut-Karabagh est une région d’Azerbaïdjan occupée par l’armée arménienne depuis le début des années 1990. L’invasion arménienne s’est soldée par de violents massacres de civils azérbaïdjanais. Par la suite, l’Arménie a appliqué une politique de purification ethnique en déportant la totalité des survivants azérbaïdjanais de leurs terres.

Aujourd’hui, plus d’un million de réfugiés azerbaïdjanais vivent dans des conditions précaires en attendant de pouvoir éventuellement récupérer leur biens spoliés par l’Etat arménien.

Les terres et maison abandonnées sont "offertes" par l’Etat arménien aux colons (des volontaires ou bien d’anciens prisonniers) installés pour peupler artificiellement les territoires occupés.

Un nombre croissant de pays, d’Etats, de collectivités ou d’instances internationales condamnent les massacres, reconnaissent leur caractère génocidaire ou les qualifient de crime contre l’humanité. De plus en plus de voix demandant à l’Arménie de faire son travail de mémoire et de libérer les territoires qu’elle occupe illégalement (comme stipulé par plusieurs condamnations de l’ONU).

Les organisations nationalistes arméniennes nient les massacres et la déportation du million d’Azérbaïdjanais et se servent de leurs officines en Europe ou en Amérique pour faire pression sur les instances politiques afin de bloquer la résolution du conflit. Certaines campagnes arméniennes, notamment en France ou aux Etats-Unis, vont jusqu’à inverser les rôles et présenter les Azerbaïdjanais comme les agresseurs.

A l’origine peuplé de 150 000 habitants, entre Arménie et Azerbaïdjan, le Haut-Karabakh ne comprend aujourd’hui plus que des colons arméniens. 30.000 Azerbaïdjanais ont été massacrés, deux millions d’entre eux ont été déportés du HK et des sept régions d’Azerbaïdjan attenantes, prises par les nationalistes arméniens lors de l’invasion.

Voir également :
- Imprescriptible, base documentaire sur le Génocide des Azérbaïdjanais
- Nettoyage ethnique, liens sur les purifications ethniques des Azérbaïdjanais (1991-1994 et 1918-1920) par les Arméniens

Mot-clé :
Massacres Khojaly Organisation de Coopération Islamique (OCI)
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank