EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Europe > Le Parlement européen offre une tribune au (...)

Le Parlement européen offre une tribune au terroristes kurdes du PKK


Ecrit par Ilker TEKIN, 2007-12-03 10:27:42


Le Parlement européen, qui d’habitude vote les lois qui s’appliquent dans l’UE, accueille aussi en son sein, pour qu’ils y fassent des « conférences », des… terroristes, en l’occurrence ce 29 novembre, Gülabi Dere [1], qui est un des chefs de l’organisation terroriste PKK, recherché par Interpol et qui fait l’objet d’une notice rouge.

Dere, qui est accusé d’avoir préparé un attentat en 1993 à Monaco contre le Premier ministre turc de l’époque Tansu Ciller, a ainsi été accueilli dans la vénérable institution pour y faire un discours de menaces. Menaces contre la Turquie en cas d’intervention contre les bases terroristes hébergées en Irak, contre les Etats-Unis en cas de soutien à la Turquie, contre les autorités kurdes irakiennes en cas de laisser faire [2].Gülabi Dere déclarant au Parlement européen qu’en cas d’intervention turque en Irak, la « guerre se déplacerait vers l’Ouest », c’est-à-dire pour les étrangers au langage du PKK, qu’ils feront des attentats en Turquie.

Ainsi un chef d’une organisation terroriste, qui est recherché par Interpol, qui profère des menaces sans détours, peut tranquillement étaler son programme au Parlement européen - au nom de la démocratie sans doute ? Nous espérons, au risque de se voir qualifier de mauvais esprits, que cette sensibilité « démocratique » ne se cantonnera pas au seul PKK, et que l’ETA, Al Qaida, l’IRA ou encore le Hamas auront également leur tribune dans ce Parlement, pour y exposer leurs belles idées.

[2En effet dans l’escalade armée voulue par le PKK, multipliant les attentats meurtriers en Turquie, l’organisation terroriste comptait sur la solidarité nationaliste avec les Kurdes irakiens pour les couvrir et pour généraliser le conflit à une guerre entre Turcs et Kurdes. Cette stratégie habile – la solidarité nationaliste kurde a en effet joué à plein durant les premières semaines de la crise – est en train de se retourner, les autorités kurdes irakiennes se désolidarisant, ou faisant mine de se désolidariser du PKK, d’où les craintes et les menaces aujourd’hui de l’organisation terroriste.

Mot-clé :
Terrorisme PKK Union Européenne (UE)
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank