Accueil | Nos rubriques | Actualité

Mel Gibson vedette d’un film de propagande arménien ?

Nouveau film polémique pour l’auteur de "la Passion du Christ" ? ou simplement un navet de plus ?

lundi 3 décembre 2007 | par Behor


D’après des rumeurs, l’acteur devrait jouer dans un film racontant les événements de 1915 (où de nombreuses victimes Arméniennes, Kurdes et Turcs d’Anatolie ont perdu la vie). Mais une version où seules les victimes arméniennes seront abordées, les autres étant hébilement occultées. Avec un tel acteur (s’étant révélé au fil des ans ultra-chrétien ardent, et politiquement, franchement conservateur), dans un film financé par la diaspora arménienne, on est obligé de craindre le pire dans l’outrance partisane, et qu’à partir d’alibi "historique", un tel film ne soit qu’une caricature à grand spectacle haineuse, raciste et totalement à charge, contre les turcs et la Turquie.

Sous l’impulsion des organisations de lobbying arméniennes des USA, Mel Gibson pourrait jouer dans un film de propagande arméniennes racontant les événements de 1915 selon la version des nationalistes arméniens. Mais comme il serait issu d’un livre paru dans les années trente, « Les Quarante jours du Musa Dagh » racontant l’histoire d’Arméniens habitant sept villages arméniens de la région du Musa Dagh résistant aux forces armées de l’Empire ottoman pour ne pas être déportés. (roman traduit et édité en Turquie par les Editions Belge Yayinlari), et que Mel Gibson a fait plus parler de lui ces dernières années, par ses positions très engagées religieusement, notamment son film La Passion du Christ, ses problèmes d’alcool et de drogue assorties de sorties antisémites, il est à craindre qu’un tel film ne soit qu’une charge grossière et caricaturale à grand spectacle, contre la Turquie.

Rappelons que Mel Gibson, héros populaire des "Mad Max" et "Armes fatales" (avec Danny Glover), est en fait un ultra catholique fervent, luttant contre la décadence morale qu’il voit dans l’évolution des mœurs de la société américaine. De religion catholique traditionnaliste très pratiquant, attaché à la messe en latin, il a publiquement dénoncé les recherches sur les cellules souches à partir d’embryons humains, et est favorable à la peine de mort. Il ne s’agit pas d’un humaniste ouvert sur l’extérieur !

Selon Wensley Clarkson, (auteur d’une biographie non autorisée) il connaitrait des problèmes d’alcool depuis l’adolescence. Il était déjà arrêté en 1984 pour conduite en état d’ivresse à Toronto. En 2004, dans une interview à Diane Sawyer, Gibson a reconnu avoir abusé de drogues dans le passé au même titre que l’alcool. Le 28 juillet 2006, il était arrêté en état d’ivresse et tenait des propos insultants antisémites. Son film "La Passion du Christ" lui a également valu des soupçons d’antisémitisme.

Il est effectivement à craindre qu’un tel film soit une charge ultra religieuse conservatrice sans nuance contre l’empire Ottoman turc musulman, et par extension, contre la Turquie actuelle comme le fût Midnight Express.

C’est pourquoi l’association ASIMED (Asılsız Soykırım İddialarıyla Mücadele Derneği, "Lutte contre les allégations de crime de génocide"), a commencé une campagne de courriers électroniques, pour l’enjoindre de changer d’avis.

Savas Egilmez, président de l’ASIMED et Docteur Assistant à l’Université d’Atatürk, Faculté de Lettres Section Histoire, sait que les franges extremistes de la diaspora arménienne ne cherchent qu’à se gagner des soutiens internationaux pour tenter d’entraver tout projet de la Turquie. Egilmez affirme que 100 millions de dollars sont attribués à ce but : ces sommes seraient versées à des sociétés hollywoodiennes afin de financer des films engagés "pro-arméniens" selon la vision des ultra-nationalistes arméniens et donc, de fait, ouvertement anti-turcs.