Système de défense antimissile européen en Turquie : transfert de technologie et nouveaux marchés

Ecrit par Hakan Akgün, 2018-06-05 13:27:12


En ce début d’année 2018, Ankara confirmait son choix pour le savoir-faire européen en matière de défense antimissile et antiaérienne. Bien que soit acté l’achat du système S-400 russe, les Turcs ont besoin des Français et des Italiens pour maîtriser cette technologie de pointe. Entre le développement conjoint d’une nouvelle génération de missile sol-air et des opportunités d’exportation, la stratégie d’Eurosam pointe vers une relation de longue durée avec l’industrie de défense turque.

L’industrie de défense turque est dynamique, et dans sa croissance, elle parvient à grappiller quelques parts de marché aux géants de la défense. Cependant, elle connait encore un grave retard technologique sur la maîtrise de certains systèmes stratégiques. Logiquement alors, elle souhaite profiter de l’acquisition d’un nouveau système de défense antimissile et antiaérienne en bénéficiant d’un transfert de technologie. C’est ce que proposait le consortium franco-italien Eurosam à l’inverse des industriels américains et leur système Patriot, la Turquie étant pourtant membre de l’OTAN.

Ankara n’achète pas à Eurosam (MBDA France, MBDA Italie, Thales) un produit sur étagère, comme Singapour a pu le faire en commandant l’Aster 30 SAMP/T auprès de MBDA, mais prévoit de développer conjointement avec Paris et Rome et des industriels nationaux (Aselsan, Rocketsan), un nouveau système antimissile. C’est en tout cas ce que soutenait cette semaine le sous-secrétariat turc aux industries de défense (SSM) dans un communiqué de presse. Selon l’agence qui s’efforce à répondre aux besoins de l’armée turque « en matière de système de défense aérienne longue-portée au moyen de solutions alternatives », « le partenariat conduit une étude de conceptualisation sur un système plus avancé que le système de défense aérienne SAMP-T. »

Appelé UMBHFSS (système de défense antiaérienne et anti-missile longue portée) dans le communiqué, le projet s’inscrit dans un programme « progressif », autrement dit, le chemin qu’il reste à parcourir est encore long. Surtout que le contrat d’étude qui doit être remis au SSM à la fin de 2019 ne débouchera pas obligatoirement sur une commande par Ankara : l’idée est d’abord d’analyser les capacités du SAMP/T actuel et de mettre à jour quelles pourraient être ses potentielles évolutions pour satisfaire aux besoins futurs de la Turquie, mais aussi de la France et de l’Italie. Cela ne semble pas gêner Rome, puisque selon l’ambassadeur italien, interrogé par le presse turque, ce partenariat est avant tout un moyen de se rapprocher de la Turquie.

« Heureux » de la prise de conscience turque « de la nécessité de développer un système qui puisse être pleinement intégré aux systèmes de l’OTAN », l’ambassadeur Luigi Mattiolo voit un avenir commun pour l’Italie et la Turquie. « Le gouvernement italien et les hommes d’affaires italiens comprennent que si nous voulons améliorer et développer les relations économiques avec la Turquie, nous devons aller bien au-delà de la logique d’un fournisseur et d’un client. Ce n’est pas un pays qui a besoin d’un projet entièrement précuit. » a-t-il indiqué. La logique italienne voudrait donc que la Turquie bénéficie du transfert de technologie européen pour que ses industriels puissent proposer à l’export, à terme, en partenariat avec les industriels italiens, de nouveaux produits. Un produit destiné à l’origine au marché turc « pourrait facilement aussi être vendu à des pays tiers, où l’Italie ou la Turquie ou les deux pourraient parfois avoir un meilleur accès » comme « sur les marchés du Caucase, de l’Asie ou de l’OTAN » a déclaré Mattiolo.

Pour rappel, Eurosam développe depuis deux ans maintenant le missile Aster 30 Block 1 NT, une version évoluée du missile qui permettra au système SAMP/T d’accroitre le périmètre du théâtre protégé au sol et d’augmenter ses capacités contre les missiles de moyenne portée (1300-1500 km). Rien ne dit si l’accord permettra à la Turquie de se joindre à ce développement, et donc à terme à la production et à la vente du futur système sol-air franco-italien, ou si c’est véritablement une (autre) nouvelle génération de missile qui sortira un jour peut-être des hangars d’Aleslan et de Rocketsan.

Source : avec Forces Opérations

Armée / Militaire Armement Russie Turquie Union Européenne USA
Les États-Unis privent la Turquie de leurs F-35
Système de défense antimissile européen en Turquie : transfert de technologie et nouveaux marchés
Accord américano-turc sur la région syrienne de Manbij
Trente-cinq terroristes du PKK tués par l’aviation turcs dans le nord de l’Irak
Macron souhaite que le dialogue avec la Turquie « soit encore renforcé »
Washington face au casse-tête de la livraison des F-35 à Ankara
La Russie va avancer la livraison à la Turquie de ses systèmes de défense antimissile S-400
[S-400] - La Turquie promet de répondre aux sanctions américaines
Défense aérienne : La Turquie s’oriente vers l’Aster franco-italien
Défense-Turquie, France et Italie veulent renforcer leur coopération
Erdogan et l’AKP en tête des élections turques
Recep Tayyip Erdogan a remporté la présidentielle
Comment une déclaration scandaleuse du représentant de l’organisation terroriste YPG est passée pour de l’information
La Turquie a reçu le premier avion de chasse F-35
Elections en Turquie : les urnes seront très surveillée
"la Belgique est le maillon faible de la lutte contre le terrorisme"
Arrêt des négociations d’adhésion de la Turquie à l’UE : une "erreur stratégique" selon la Grèce
Juncker : "La Turquie s’éloigne à pas de géant de l’Europe"
UE : Merkel veut stopper les négociations d’adhésion avec la Turquie
Des dirigeants polonais se disent favorables...
Ankara serait intéressé pour les chasseurs russes de 5e génération
Erdogan affirme que l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem est une "énorme erreur"
La Turquie et les USA font un pas de plus pour une solution à Manbij
[Zarrab] : Le banquier turc écope de 32 mois de prison
Erdogan salue les frappes en Syrie
Le premier réacteur nucléaire turc sera achevé en 2023-Poutine
"Le nombre de touristes russes en Turquie dans la 1ère moitié de 2017, dix fois plus qu’en 2016"
AUX REGRETS SUCCÈDE L’ESPOIR ?
Euro 2017 : Les 12 géants perdent face à la Russie
Poutine rencontrera Erdogan en Turquie la semaine prochaine
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2017 | Mentions l�gales |

Visiteurs connectés : 41