Affaire Zarrab : mandats d’arrêt contre les parents d’un témoin

Ecrit par Hakan Akgün, 2017-12-21 14:52:17


Un procureur d’Istanbul a émis mercredi des mandats d’arrêt contre des proches d’un ex-policier turc ayant fourni des éléments à charge dans un procès sensible à New York sur le contournement des sanctions américaines contre l’Iran.

Les parents, l’épouse, le frère aîné et les deux sœurs de Hüseyin Korkmaz sont visés par un mandat d’arrêt à la demande du parquet antiterroriste d’Istanbul, a rapporté l’agence de presse étatique turque Anadolu.

M. Korkmaz, un ancien commissaire turc qui se trouve aux Etats-Unis, a reconnu avoir fourni à la justice américaine des documents utilisés dans le cadre d’un procès contre un banquier turc accusé d’avoir mis en place un système visant à éviter les sanctions contre Téhéran.

Selon Anadolu, le procureur soupçonne les proches de M. Korkmaz visés par le mandat d’arrêt de l’avoir aidé à cacher ces documents qui ont ensuite été transmis à la justice américaine.

Ce procès, qui repose notamment sur le témoignage d’un homme d’affaires turco-iranien autrefois proche du pouvoir turc, Reza Zarrab, a tendu des relations déjà délicates entre Washington et Ankara, qui crie au complot.

Zarrab, qui plaide coupable, a affirmé avoir corrompu plusieurs responsables turcs, dont un ex-ministre de l’Economie, pour mettre en place un juteux trafic entre l’Iran, la Turquie et Dubaï. Selon lui, l’actuel président turc, Recep Tayyip Erdogan, était au courant.

Plusieurs personnes sont inculpées aux Etats-Unis dans cette affaire, mais Mehmet Hakan Atilla, ex-directeur général adjoint de la banque publique turque Halkbank qui plaide non-coupable, est seul sur le banc des accusés.

L’émission de mandats d’arrêt contre les proches de M. Korkmaz survient alors qu’un jury populaire américain doit entamer mercredi à New York ses délibérations, après plus de trois semaines d’audiences qui ont tenu en haleine une partie de la Turquie.

M. Korkmaz a indiqué la semaine dernière avoir fourni à la justice américaine des éléments qu’il avait recueillis lors d’une enquête menée en Turquie ayant abouti en 2013 à un retentissant scandale de corruption lié aux sanctions contre l’Iran.

L’affaire, qui impliquait le cercle proche de M. Erdogan, ainsi que Zarrab, avait été étouffée et les enquêteurs, dont M. Korkmaz, purgés. L’ex-commissaire a fui la Turquie en 2016 avec son épouse et leur fille.

Pour les autorités turques, le procès qui se déroule actuellement à New York et l’affaire ayant éclaté en 2013 en Turquie sont des "complots" orchestrés par le prédicateur Fethullah Gülen, également présenté par Ankara comme le cerveau du putsch manqué du 15 juillet 2016. Le prédicateur Gülen, qui réside aux Etats-Unis, nie toute implication dans la tentative de coup d’Etat.

Source : avec L’Orient Le Jour

Gouvernement
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2017 | Mentions l�gales |

Visiteurs connectés : 17