Syrie : Des rebelles appuyés par la Turquie prennent Dabiq, ville symbolique pour Daech

dimanche 16 octobre 2016, par Hakan

L’Etat islamique a subi une nouvelle défaite en Syrie dimanche, avec la reprise de Dabiq, ville proche de la frontière turque, par des rebelles soutenus par la Turquie. Un revers d’autant plus important que Dabiq a une forte portée symbolique pour les jihadistes et qu’il intervient au moment où le secrétaire d’Etat américain John Kerry tente à Londres de relancer avec les Européens les efforts pour mettre fin à la guerre en Syrie où les bombardements se poursuivent sans relâche, notamment à Alep.

Une défaite symbolique

« Les rebelles ont pris Dabiq après le retrait de la localité des jihadistes de l’EI », a affirmé l’Observatoire syrien des droits de l’homme qui dispose d’un vaste réseau de sources dans la Syrie en guerre. Son directeur Rami Abdel Rahmane a précisé que les rebelles ont aussi capturé Soran, une localité mitoyenne. Un des groupe rebelles, l’Union Fastaqim, a également confirmé sur Twitter que Dabiq était tombée « après de violents combats avec Daech ».

Cette défaite est symbolique pour les jihadistes, car selon une prophétie de l’Islam, menacée par une horde d’infidèles, l’armée des musulmans est décimée mais finit par triompher dans la cité syrienne de Dabiq. Le territoire tenu par l’EI en Irak et en Syrie se réduit ainsi comme peau de chagrin. Son « califat » qui s’étendait sur 90.800 km² début 2015 se limite aujourd’hui à 68.300 km², selon la firme américaine IHS.
Depuis le début des opération en août, les rebelles soutenus par la Turquie se sont emparés de 1.130 km² de territoire syrien. Les régions prises étaient auparavant aux mains des milices kurdes et de l’EI. Malgré cette défaite, la guerre en Syrie continue de plus belle, notamment entre le régime du président Bachar al-Assad et ses alliés et les insurgés.

Source : avec AFP


Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions légales |