Le MAE turc participera à un meeting à Hambourg, mercredi

mardi 7 mars 2017

"Un travail systématique est effectué afin d’empêcher les réunions du ministre turc des Affaires Etrangères, c’est la même chose pour les autres ministres. Que des pays voisins, des pays amis, que nous considérons comme amis, tentent d’influencer, par des procédés inavouables, le processus référendaire en Turquie, n’est pas acceptable. De mon point de vue, il s’agit d’une chose honteuse" a déclaré le ministre des Affaires Etrangères turc Mevlut Cavusoglu.

Mevlut Cavusoglu a donné une conférence de presse à l’issue d’une réunion de travail avec des représentants étrangers, mardi à Istanbul.

Le chef de la diplomatie turque a rappelé que la Turquie a fourni des efforts sincères et considérables afin d’aboutir à une issue favorable lors des pourparlers sur la réunification de l’île de Chypre.

Cavusoglu a abordé les événements négatifs vécus avec l’Europe ces derniers jours, déclarant :

"Nous parlons des valeurs communes de l’Europe, de la démocratie, de la liberté, mais ils n’est pas acceptable que des pays qui se dressent en donneurs de leçon sur ces sujets envers la Turquie, font usages de procédés politiques datant d’avant la 2 ème guerre mondiale".

Cavusoglu a également fait référence aux pressions exercées par les autorités allemandes sur le propriétaire d’une salle afin de l’obliger à annuler un meeting auquel il devait participer.

"Il n’est pas acceptable que le propriétaire de la salle où je devais rencontrer mes concitoyens en Allemagne a vu sa licence d’exploitation supprimée parce qu’il a refusé d’annuler cette réunion malgré les pressions de la police, des services secrets et des autres responsables allemands. C’est contraire aux droits de l’Homme. L’Allemagne n’arrivera à rien en punissant cette personne" a-t-il martelé avant de poursuivre :

"Un travail systématique est effectué afin d’empêcher les réunions du ministre turc des Affaires Etrangères, c’est la même chose pour les autres ministres. Que des pays voisins, des pays amis, que nous considérons comme amis, tentent d’influencer, par des procédés inavouables, le processus référendaire en Turquie, n’est pas acceptable. De mon point de vue, il s’agit d’une chose honteuse".

Mevlut Cavusoglu a souligné que la situation de l’Europe est préoccupante et que les partis politiques conventionnels sont pris en otage par les partis racistes.

Le chef de la diplomatie turque se rendra demain mercredi à Hambourg, en Allemagne. Il y rencontrera son homologue allemand Sigmar Gabriel, visitera la foire du tourisme de Berlin et participera à un meeting avec les citoyens turcs.

"Ce soir, je retrouverai mes concitoyens à Hambourg. Personne ne peut nous empêcher de rencontrer nos citoyens, et personne ne doit tenter de le faire. C’est une exigence de la démocratie et de la liberté de se réunir. Les standards et les valeurs de l’Europe nous disent exactement cela" a-t-il insisté.

Pour conclure, Cavusoglu a en outre déclaré : "Nous ne souhaitons avoir de mauvaise relations avec aucun pays, y compris l’Allemagne, mais lorsque nous faisons face à un comportement hostile à notre égard, nous ne restons pas sans réagir".

Source : AA


Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions légales |