La Turquie accuse l’armée syrienne de viser des rebelles pro-turcs

mercredi 26 octobre 2016, par Hakan

L’armée turque accuse les forces syriennes d’avoir procédé à des largages de barils d’explosif sur un village où vivent des rebelles soutenus par la Turquie.

Un hélicoptère « considéré comme appartenant aux forces du régime » syrien a bombardé des rebelles syriens dans un village près d’Akhtarine, une ville située à 5 km au sud-est de Dabiq, en Syrie, précise un communiqué de l’armée turque rendu public ce mercredi.

Dabiq est une localité symbolique reprise aux combattants du groupe État islamique le mois dernier. Deux rebelles soutenus par la Turquie ont été tués et cinq autres ont été blessés dans ce bombardement. Cette attaque constitue le premier heurt direct avec les troupes syriennes depuis que la Turquie a lancé son opération « Bouclier de l’Euphrate » dans le nord de la Syrie.

L’armée syrienne avait indiqué la semaine passée que la présence de troupes turques sur le sol syrien constituait « une dangereuse escalade et une violation flagrante de la souveraineté de la Syrie ».

Couverture aérienne turque

Damas avait promis d’abattre tout avion turc entrant dans son espace aérien. Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a affirmé que son pays ne se laisserait pas impressionner par ces opérations et a réaffirmé que les forces pro-Assad continuaient de bombarder les rebelles syriens et non pas les djihadistes de l’État islamique.

L’opération militaire destinée à débarrasser la région frontalière de la présence de djihadistes se poursuivra jusqu’à la prise de la ville d’Al Bab, a ajouté le ministre turc. Lancée il y a deux mois, l’opération « Bouclier de l’Euphrate » vise à apporter un soutien en blindés et une couverture aérienne aux rebelles syriens turkmènes et arabes dans leur combat contre l’EI.

Elle a également pour but d’empêcher une progression territoriale des terroristes du YPG qui pourraient profiter du recul des djihadistes.

La crainte d’exactions visant les Sunnites

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé samedi que les troupes turques vont tenter de reprendre la ville d’Al Bab tenue par les djihadistes que convoitent également les Kurdes.

Le ministre turc des Affaires étrangères a également affirmé que des mesures seraient prises si une attaque était conduite contre la ville de Tal Afar située à l’ouest de Mossoul en Irak.

La semaine dernière, une milice paramilitaire entraînée par l’Irak a annoncé qu’elle allait prêter main-forte aux troupes irakiennes pour progresser en direction de Tal Afar à environ 55 km de Mossoul.

La Turquie affirme craindre que le recours à des milices chiites dans l’offensive contre Mossoul, dernier grand fief de l’EI en Irak, se traduise par des exactions contre les populations sunnites de la région et aboutisse à un exode.

Source : avec Ouest-France


Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions légales |