Azerbaïdjan : Indépendance et Janvier Noir

mercredi 20 janvier 2010, par TN-pige

Info Turquie News - www.turquie-news.fr - Nous vous proposons de découvrir cet article publié sur le site "Les Nouvelles d’Azerbaïdjan"


Dans la nuit du 19 au 20 janvier 1990, les troupes et les chars russes entrent dans les rues de Bakou, la capitale de l’Azerbaïdjan, pour chasser la population massivement descendue dans les rues depuis plusieurs mois et réclamant l’indépendant de leur pays. Bakou vivra cette nuit là des heures parmi les plus sanglantes de son histoire.

Les chars soviétiques qui ont massacré la population civile, ne se trouvaient pas en dehors des frontières de l’URSS. Cette acte de violence était supposé éradiquer le dernier espoir d’indépendance des Azérus etpour ce faire, l’Etat n’a pas hésité à écraser ses citoyens sous les chenilles des chars. Mais ces violences eurent l’effet inverse et ont accéléré le désir d’indépendance du peuple azéri. L’Azerbaïdjan était enfin indépendante.

A leur entrée dans la ville, les manifestants sont rapidement allés à la rencontre des chars et se sont allongés sur la route afin de les empêcher d’entrer. Ils ignoraient que l’ordre était donné de passer en force et de rouler sur les manifestants sans sommation.
Une centaine de personne périrent ainsi tandis que les chars mitraillaient les bâtiments civils aux alentours.
Un colonel russe déclare : "Nous faisions ce que l’on nous a ordonné : Faire peur à la population, éliminer ceux qui montrent la moindre résistance".

Durant la manifestation, 137 civils azéris sont tués, et des centaines de personnes sont gravement blessées. Bilan officiel : 137 morts et 700 blessés.

Afin de couper la capitale du reste du pays, les soldats russes ont commencé par détruire le bâtiment de la chaine de TV nationale puis la radio centrale (vu qu’il y avait une seule chaine de TV et une seule station sous le régime communiste). Le reste du pays mais également du Monde pouvait dormir tranquillement, aucune information ne risquait de filtrer de la région...

En 1993, lLa même technique sera employée pendant l’invasion du Haut-Karabagh par les troupes arméniennes, appuyées par les commandos russes. La région, montagneuse, sera coupée du reste du monde et la population civile sera massacrée sur place.

Lien/Source : Les Nouvelles d’Azerbaïdjan


Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions légales |