Attentat d’Istanbul : Les premiers indices indiquent l’implication du PKK, selon Kurtulmus

dimanche 11 décembre 2016

Le vice-Premier ministre et porte-parole du gouvernement turc, Numan Kurtulmus, a déclaré que les premiers indices indiquent l’implication de l’organisation terroriste PKK dans la double explosion survenue à Istanbul.

C’est ce qu’a déclaré Le vice-Premier ministre lors d’une émission diffusée par une chaîne de télévision locale, dimanche.

Une voiture piégée a explosé à proximité du stade "Vodafone Arena" dans le quartier de Besiktas à Istanbul, après un match de football, samedi. Puis un kamikaze s’est fait exploser dans un parc adjacent au stade, peu de temps après.

Trente-huit personnes ont été tuées, et plusieurs autres blessées, dans l’attentat.

Après examen de la voiture piégée, il s’est avéré que tous les indices convergent vers le PKK, a affirmé Kurtulmus, soulignant que l’opinion publique sera informée une fois que les informations disponibles seront confirmées.

"Les informations dont nous disposons actuellement confirment que le scénario a été planifié à l’avance", a noté le vice-Premier ministre, soulignant que "les experts estiment qu’au moins 300 à 400 kilos d’explosifs ont été utilisés dans l’explosion de la voiture piégée".

Kurtulmus a ajouté : "L’attaque a directement ciblé la police (…) Elle a visé un rassemblement des unités anti-émeute [relevant du ministère de l’Intérieur], à la sortie des supporters des équipes de Besiktas et Bursaspor du stade".

Il a indiqué que l’explosion a fait un trou profond sur les lieux de l’attentat, notant que la voiture piégée a été totalement détruite.

Le responsable turc a, par ailleurs, annoncé l’arrestation de 10 personnes dans le cadre de l’enquête sur l’incident.

Il a affirmé que plusieurs parties contrôlent l’ensemble des organisations terroristes et s’en servent dans des guerres menées par procuration, soulignant que l’attaque d’Istanbul a été exécutée par l’une de ces parties.

Sur un autre plan, Kurtulmus a mis en garde contre les risques de l’éclatement d’une troisième guerre mondiale entre les grandes puissances, se déclarant convaincu que la fin de la guerre livrée par procuration en Syrie et en Irak, est imminente.

Il a ajouté : « Je pense que les grandes puissances, les États-Unis et la Russie, sont au bord d’une troisième guerre mondiale, si les solutions appropriées ne sont pas identifiées ».

Source : AA


Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions légales |