CIViC condamne l’inacceptable agression anti-azérie dans les locaux de l’Assemblée Nationale

mercredi 27 février 2013, par CIViC

Le Collectif d’Information et de Vigilance Citoyenne - CIViC, association française de défense des droits de l’homme, du devoir de mémoire et de lutte contre le racisme et les discriminations dénonce l’agression anti-azérie perpétrée par des militants nationalistes arméniens mardi soir dans l’enceinte de l’Assemblée Nationale contre deux jeunes franco-azerbaïdjanais, dont une femme.

Nous vous invitons à lire leur communiqué.


COMMUNIQUE

CIViC condamne l’inacceptable agression anti-azérie dans les locaux de l’Assemblée Nationale

Alors qu’ils assistaient à un colloque organisé par le parti national-socialiste arménien et l’Ambassade d’Arménie, 2 étudiants franco-azerbaïdjanais, Mirvari Fataliyeva et Vusal Huseynov ont été violemment agressés par des nationalistes Arméniens.

La jeune femme a été battue le jeune homme a une côte cassée. Les étudiants se sont réfugiés dans une autre salle et ont pu être secourus avec l’aide de parlementaires.

L’Arménie occupe par la force des territoires de l’Azerbaïdjan depuis plus de deux décennies. Cela en dépit des multiples condamnations d’organisations internationales telles que l’ONU. Dans les territoires occupés, l’Arménie est coupable d’avoir tué massivement des populations civiles azerbaïdjanaises. Ces faits sont connus et reconnus.

Des groupes nationalistes arméniens, en collaboration avec l’Ambassade d’Arménie en France, se permettent malgré cela d’organiser un colloque anti-azéri dans l’enceinte de l’Assemblée Nationale. Ces colloques, fomentés par l’Etat arménien, la même semaine où le peuple azerbaïdjanais, meurtri par la guerre que l’Arménie mène contre lui, commémore le massacre de Khodjaly et de toutes les autres victimes de l’occupation arménienne.

Le peuple arménien a aussi le droit de commémorer ses victimes mais il est inacceptable que l’Etat arménien, à travers ses groupes de pression basés en France, s’immisce dans l’espace public français et distille sa propagande de négation des crimes dont il est coupable.

Il est inadmissible que de tels actes animés par la haine anti-azérie soient perpétrés sur le sol de la République française et encore moins dans les locaux du parlement. Il est inacceptable que l’on permette à un parti politique étranger reconnu pour son extrémisme importe en France sa propagande insidieuse et donne ainsi à ses militant le terrain favorable à l’exercice de la violence contre des citoyens français.

Le Collectif d’Information et de Vigilance Citoyenne - CIViC invite l’ensemble de la classe politique ainsi que le gouvernement à prendre ses responsabilités et à condamner vivement cet acte odieux commis contre des Français dans l’enceinte de la représentation nationale par des activistes travaillant pour le compte d’un Etat étranger.


Pour plus d’information sur le Karabagh, nous vous invitons à visiter http://www.justiceforkhojaly.net/ (en anglais)


Lire également :
- Le come-back de la violence arménienne en France par la grande porte
- ASSEMBLEE NATIONALE : AGRESSION DE DEUX FRANCO-AZERBAIDJANAIS PAR 40 MILITANTS ARMENIENS
- Les Sénateurs et Députés condamnent l’agression de deux franco-azéris par des nationalistes arméniens dans les locaux de l’Assemblée Nationale
- Le Groupe d’amitié France-Azerbaïdjan de l’Assemblée Nationale condamne l’agression de deux franco-azéris par des nationalistes arméniens
- CIViC condamne l’inacceptable agression anti-azérie dans les locaux de l’Assemblée Nationale
- Agression anti-azérie à l’Assemblée Nationale : Communiqué de presse de l’Ambassade de la République Azerbaïdjanaise en France
- SCANDALE : Les nationalistes arméniens déposent plainte contre les victimes de l’agression anti-azérie à l’Assemblée Nationale
- Agression anti-azérie à l’AN : Manif nationaliste arménienne annulée
- Valérie Boyer justifie l’agression raciste à l’Assemblée Nationale


Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions légales |