Ô GRAND ATATÜRK !

samedi 30 juillet 2016, par Pakize Temel

Par Özcan Türk

Je vous propose la traduction d’un article du quotidien Hürriyet signé de l’éditorialiste Ahmet Hakan, à propos d’Atatürk. En 2014, toujours sur Hürriyet, Ahmet Hakan s’était enorgueilli de ne pas avoir respecté la minute de silence nationale en hommage à Atatürk en ne se levant pas.

Ahmet Hakan fait partie des conservateurs religieux qui ont toujours été mal à l’aise avec la figure d’Atatürk et ses réformes avant-gardistes. Aujourd’hui, on assiste à un véritable revirement d’opinions sur l’œuvre magistrale d’Atatürk.

Le putsch avorté a eu pour bénéfice de rassembler tout le peuple turc, indifféremment de ses couleurs partisanes, mais aussi de montrer le danger terrible d’une instrumentalisation de la religion qui a failli précipiter tout le pays dans les abîmes et le chaos. Depuis, les pro-Atatürk ont le vent en poupe car ils sont reconnus et salués pour leur patriotisme, leur mérite et leurs compétences. A travers eux, ce sont toutes les réformes d’Atatürk qui sont mieux comprises et on ne peut qu’en éprouver fierté et honneur !

Atatürk a voué sa vie à la Turquie et au bien-être du peuple turc.
Hommage à toi, ô Grand Atatürk !

TRADUCTION

Tu es vraiment un Grand homme ô Atatürk !

Tu as orienté nos visages vers l’occident et je m’y suis pas mal opposé.
Au point où nous en sommes arrivés aujourd’hui… je dis : « Heureusement que tu nous as orienté vers l’occident » et je ne dis pas autre chose.

Tu t’es obstiné à rattacher tous les établissements d’enseignement au Ministère de l’Education nationale et j’y ai pas mal protesté.
Au point où nous en sommes arrivés aujourd’hui… je dis : « Heureusement que tu t’es obstiné à rattacher tous les établissements d’enseignement au Ministère de l’Education nationale » et je ne dis pas autre chose.

Tu as apporté la laïcité au pays et j’ai pas mal vitupéré contre toi.
Au point où nous en sommes arrivés aujourd’hui… je dis : « Heureusement que tu as mis en application le principe de laïcité » et je ne dis pas autre chose.

Tu t’es efforcé de créer une nation. Et, sans essayer de comprendre tes efforts, je t’ai énormément blâmé.
Au point où nous en sommes arrivés aujourd’hui… je dis : « Quels précieux efforts était-ce là ! » et je ne dis pas autre chose.

Tu as toujours désapprouvé les concepts de cheikh, gourou, disciple. Et, je ne t’avais jamais compris.
Au point où nous en sommes arrivés aujourd’hui… je dis : « Je te comprends si bien ! » et je ne dis pas autre chose.

Tu es resté distant des communautés religieuses, des groupes cultuels, des confréries religieuses. Et, je ne l’appréciais pas vraiment.
Au point où nous en sommes arrivés aujourd’hui… je dis : « Que tu as bien fait ! » et je ne dis pas autre chose.

Que tu es Grand Ô Atatürk ! Désormais, j’appartiens à ceux qui te portent estime et respect.
Moi aussi, je visiterai ton Mausolée. Moi aussi, j’accrocherai ton portrait.

Et autre chose, il y a quelques années, juste pour fanfaronner, le 10 Novembre à 9h05, je ne m’étais pas levé pour te rendre hommage. Et je l’avais annoncé partout comme si c’était un exploit.
Le 10 Novembre prochain à 9h05, sache que je m’évertuerai à être le premier pour me mettre debout et te rendre dignement hommage ô Grand Atatürk !

Ahmet Hakan
29/07/2016

Pour l’Article original en turc : cliquer ici


Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions légales |