Même motif, même punition

Maxime Gauin dépose plainte contre Carlo Sommaruga, Laurent Leylekian et Jean-Marc « Ara » Toranian

lundi 5 septembre 2016, par Maxime Gauin

Pour la cinquième fois depuis mai 2008 — la quatrième depuis février 2014 —, j’ai engagé une procédure judiciaire. En l’espèce, le député suisse Carlo Sommaruga m’a traité, dans un tweet mis en ligne le 5 juin dernier, de « suppôt du pouvoir turc » et de « négationniste du génocide arménien ». Puis, Laurent Leylekian, ancien directeur de France-Arménie, a retweeté cette attaque. Enfin, elle a été reproduite sur le site armenews.com, dont le directeur de la publication est Jean-Marc « Ara » Toranian. Par conséquent, vendredi 2 septembre, une plainte en diffamation a été déposée, en mon nom, contre MM. Sommaruga, Leylekian et Toranian, par Me Patrick Maisonneuve, qui s’occupe des trois autres procédures pour diffamation et injure que j’ai intentées depuis février 2014. Au moment où j’écris ces lignes, les personnes poursuivies n’ont encore publié aucun commentaire.

J’avais prévenu Carlo Sommaruga, qui n’a pourtant pas retiré son tweet. Il faut dire que M. Sommaruga est en pointe dans les combats antiturcs. Il a même prononcé une allocution avec, derrière lui, une représentation d’Abdullah Öcalan, fondateur et chef de l’organisation terroriste PKK jusqu’à son arrestation, en février 1999, par une opération conjointe du MIT turc et du Mossad israélien.

Israël, d’ailleurs, M. Sommaruga ne l’aime pas plus que la Turquie. En janvier 2012, il a même parlé en compagnie d’un porte-parole du Hamas, qui lui a remis une écharpe. Tout cela est d’ailleurs logique : l’an dernier, ce même Hamas a félicité le HDP, la vitrine politique du PKK ; et au nom de la lutte commune contre les Juifs, le PKK a partie liée avec des terroristes palestiniens depuis les années 1970 [1].
Quant à Laurent Leylekian, il est bien connu des lecteurs de Turquie-news.com, aussi ai-je à peine besoin de rappeler qu’il a été condamné en première instance et en appel pour diffamation envers Sırma Oran (ex-candidate des Verts aux élections municipales de 2008), et qu’il s’est désisté de son pourvoi en cassation. Comme je l’ai expliqué plusieurs fois ici, Laurent Leylekian a aussi employé contre les Turcs des termes précédemment employés dans la pire littérature nazie [2]. J’ai par ailleurs révélé qu’il a retweeté, le 19 mai 2014, une caricature antisémite particulièrement immonde. S’il a, certes, annulé son retweet quelques heures après la mise en ligne de mon article révélant l’affaire, Laurent Leylekian n’a jamais publié la moindre excuse, ou même une explication quelconque.

Non content d’avoir retweeté les attaques diffamatoires de M. Sommaruga, M. Leylekian a poussé la provocation jusqu’à écrire : « Et pan dans l’Gauin. Alors, vite, un procès ? » Face à un tel fanatisme, seul l’effet cumulatif des procédures judiciaires peut être efficace. Précisons à cet égard que s’il a dû payer un total de 9 500 euros à sa victime, Mme Oran, son amende de 2 500 euros a été assortie du sursis. Donc, en cas de condamnation pour diffamation envers moi, il devra payer ces 2 500 euros (récidive dans les cinq ans suivant la condamnation), en sus de ses frais d’avocat (la dernière fois, c’était 8 000 euros jusqu’au procès de première instance, nous a-t-il expliqué), de l’amende supplémentaire, des dommages et intérêts ainsi que du remboursement de mes propres frais de justice. J’avais du reste prévenu, depuis l’an dernier, Laurent Leylekian que s’il poussait ma patience à bout, le procès qui s’ensuivrait lui laisserait un souvenir impérissable. Il savait donc exactement à quoi s’attendre.

Quant à Jean-Marc « Ara » Toranian, cela ne semble pas lui avoir suffi d’être renvoyé devant le tribunal de grande instance de Paris en décembre 2015 puis en mai dernier — dans les deux cas, pour diffamation envers moi. Mon professeur d’allemand en classes préparatoires aimait à dire que « la pédagogie est une affaire de répétition ». Alors, que les choses soient bien claires : je continuerai, si nécessaire, d’attaquer en justice ceux qui me diffament et m’injurient, jusqu’à ce que ces gens cessent.

Maxime Gauin


Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions légales |