L’objectif est de hausser le volume commercial Turquie-France à 20 milliards Dollars

lundi 7 mars 2016

L’ambassadeur de France en Turquie, Charles Fries, a confirmé que les deux pays poursuivent leur coopération dans la construction d’une centrale nucléaire à Sinop, dans le nord de la Turquie.

Ankara - L’ambassadeur de France en Turquie, Charles Fries, s’est fixé comme objectif principal d’augmenter le volume commercial entre la Turquie et la France à vingt milliards de dollars US.

Interviewé par l’Agence Anadolu (AA), l’ambassadeur a rappelé que le montant du volume commercial entre les deux pays est d’environ quatorze milliards de dollars US en moyenne.

"Il est prévu que ce montant augmente à vingt milliards de dollars, a-t-il fait savoir. Il faut renforcer ces relations [commerciales]. Mon objectif principal est d’atteindre ce but. Les exportations de la France vers la Turquiese sont élevées à 7,5 milliards de dollars en 2015. Les importations de notre pays à partir de la Turquie étaient de 5,9 milliards de dollars. La Turquie est le onzième pays vers lequel la France exporte le plus. Il est intéressant de voir que notre volume commercial avec la Turquie dépasse ceux avec le Brésil et l’Inde. L’équilibre commercial avec la Turquie s’est ranimé en 2015 grâce à la bonne performance dans les secteurs de l’aéronautique et de l’automobile. Mais nous ne le trouvons pas suffisant.

"Il est prévu que le volume commercial entre les deux pays atteigne les vingt milliards de dollars. Mon objectif primordial durant ma mission à Ankara, sera d’atteindre ce but" a insisté le diplomate français.

Fries a noté que plus de 450 sociétés françaises ont déjà crée plus de 100 000 emplois en Turquie.

"Nous souhaitons contribuer au développement de la Turquie à travers les voies telles que l’Agence Française de Développement (AFD) qui a investi plus de deux milliards d’euros ces dix dernières années", a-t-il expliqué.

L’ambassadeur a également abordé la crise russo-turque survenue en novembre 2015 : "D’après nos connaissances, le projet nucléaire d’Akkuyu [sud de la Turquie] n’a pas été suspendu. Donc je ne veux pas spéculer à propos de l’allure du projet. Mais je peux très bien confirmer la continuation de la coopération entre la Turquie et la France dans le domaine nucléaire, via le réacteur ATMEA que la France construira pour la première fois à Sinop [nord de la Turquie]. La centrale nucléaire prévue à Sinop est importante pour l’indépendance énergétique de la Turquie et les sociétés française et nippones sont totalement investies dans ce projet."

L’ambassadeur a, par ailleurs, appelé les entreprises turques à investir en France, car "celle-ci est la deuxième plus grande économie de l’Union européenne (UE) et le pays européen qui attire le plus grand nombre d’investissement étranger dans le domaine industriel."

"La France est aussi un pays d’innovation. Afin d’attirer davantage d’investissements turcs, nous avons organisé une réunion ’Investit en France’ en septembre dernier à Istanbul. Nous la réorganiserons dans l’année courante. Nous attendons les investisseurs turcs dans notre pays" a assuré le diplomate.

Source : AA


Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions légales |