Le corridor nord-syrien de la terreur devient le corridor de la sécurité

mercredi 7 septembre 2016, par Engin

Le corridor nord-syrien de la terreur devient le corridor de la sécurité

Source Actualité-News.com Publié par Ümit Dönmez le 7 septembre 2016.

L’Armée Syrienne Libre, soutenue par la Turquie, a libéré de l’emprise terroriste de Daech et du PKK-PYD environ 700 km² de territoire dans le Nord de la Syrie.

L’Armée Syrienne Libre (ASL), soutenue par les Forces Armées Turques (TSK), a libéré environ 680 kilomètres carrés (262,5 milles carrés) de territoire dans le nord de la Syrie, au cours de l’opération en cours "Bouclier de l’Euphrate", lancée par la Turquie pour libérer de Daech la région au Sud de sa frontière, appelée le "corridor de la terreur".

L’opération, initiée il y a deux semaines, a forcé les terroristes de Daech et du PKK-PYD-YPG au repli, et dans un "étau militaire", selon une source de sécurité.

L’opération qui a été lancée le 24 août, vise à améliorer la sécurité de la Turquie et de ses alliés de la coalition anti-terrorisme par l’élimination de la menace terroriste le long de la frontière turco-syrienne et par le soutien aérien et terrestre turc des combattants syriens de l’ASL.

La Syrie a été enfermée dans une guerre civile de grande échelle, depuis le début de 2011, lorsque le régime de Bachar al-Assad a réprimé les manifestations pro-démocratie dans le contexte du "Printemps Arabe".

La frontière turque avec la Syrie a été libérée, dimanche, des terroristes de Daech après que l’Armée Syrienne Libre a pris le contrôle de toute la région de Azaz à Jerablus.

Ainsi, lundi, sept villages - Qarabah Mamal, Haydar Basha, Humayrah, Umm al-Tadaya, Al-Masannah, Quba al-Dam et Al-Mustafa al-Kabir - ont été capturés par l’Armée Syrienne Libre des mains de Daech.

À l’autre bout de la zone d’opération, les combattants de l’ASL ont avancé 24 kilomètres (15 miles) au sud de la frontière turco-syrienne et sont arrivés dans la région de Sucu Cayi, à l’ouest de l’Euphrate. Le dimanche, ils ont pris le contrôle des villages de Ganime et Suveya, à l’ouest de Jerablus, ainsi que Kadikoy (El Kadi), le dernier village contrôlé par Daech le long de la frontière turco-syrienne.

Pendant ce temps, Daech à fortifié le Nord de la ville d’Al-Bab pour préserver son dernier bastion dans le Nord de la Syrie, selon la déclaration d’une source locale à l’Agence Anadolu.

Selon la source, Daech a positionné ses militants et stocké des armes et des munitions à al-Bab et ses régions du Nord pour défendre sa base stratégique de Raqqa. En outre, des sources de sécurité ont dit à l’Agence Anadolu que Daech avait désigné l’axe Soran - Akhtarin (sous-districts d’al-Bab) comme ligne du front.

Suite aux pressions du gouvernement turc envers les États-Unis, les américains avaient obtenu une promesse de leur partenaire PKK-PYD-YPG de se retirer de la zone occidentale de l’Euphrate : une promesse non tenue. Le groupe terroriste a désormais perdu sa porte de sortie vers le Nord de la ville de Manbij, à l’Ouest de l’Euphrate. Il ne sera guère plus en mesure de trouver une sortie de la zone occidentale du fleuve, pour rejoindre ses bases à l’Est.

Mardi, trois soldats turcs et deux soldats syriens ont perdu la vie, et pluieurs autres ont été blessés lors des affrontements avec Daech.


Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions légales |