L’aéroport international d’Istanbul-Atatürk frappé par un attentat-suicide : 41 morts, 200 blessés

mercredi 29 juin 2016, par Pakize Temel

Ce mardi 28 juin, aux alentours de 21h50 (heure locale), l’aéroport international d’Istanbul-Atatürk a été frappé par un triple attentat-suicide.

La première explosion aurait eu lieu à l’entrée du terminal, au niveau des portillons rayon X. Le Ministre de la justice, Bekir Bozdağ, a déclaré qu’une fusillade avait eu lieu à l’entrée du terminal. N’ayant pu passer la sécurité, le kamikaze aurait d’abord ouvert le feu sur les passagers dans la file d’attente puis actionné sa charge explosive. A la suite de cette explosion, de nombreuses équipes de renforts et de secours ont été dépêchées sur les lieux.

Selon CNN-Türk, un second kamikaze aurait activé sa charge à l’extérieur du Terminal, sur le parking.

D’après les images d’une vidéo tirée d’une caméra de surveillance, un policier a réussi à atteindre un troisième kamikaze poursuivant des passagers avec une kalachnikov, permettant ainsi aux voyageurs de se mettre à l’abri. Le kamikaze, à terre, s’est fait exploser sans faire de victime.

Dans sa déclaration, le Premier ministre turc, Binali Yıldırım, a précisé que les assaillants étaient arrivés à l’aéroport à bord d’un taxi et a exclu toute défaillance en matière de sécurité dans cet aéroport. Le Gouverneur d’Istanbul, Vasip Şahin, quant à lui a assuré que l’attentat avait été perpétré par 3 kamikazes, et qu’ils avaient tous les trois été tués.

Un bilan provisoire, qui s’alourdit d’heure en heure…

A 21h55 (heure locale), 23 ambulances avaient déjà été dépêchées et les taxis présents sur les lieux au moment de l’attaque ont été réquisitionnés pour transporter les blessés vers les hôpitaux les plus proches.

Selon le dernier bilan provisoire communiqué par le Premier ministre turc, Binali Yıldırım, cet attentat a coûté la vie de 36 personnes et en a blessé 147 autres, dont plusieurs grièvement.

Des mesures d’urgence

Tous les vols au départ de l’aéroport d’Istanbul-Atatürk ont été suspendus, les vols à destination d’Istanbul ont été redirigés vers les aéroports d’Istanbul-Sabiha Gökçen, Çorlu, Izmir, Ankara, Bursa ou Kocaeli. L’aéroport a été fermé et les passagers transférés dans des hôtels.

Comme après chaque attentat, les autorités turques ont décrété un black-out total pour toute information en provenance de l’aéroport et le Président de la République turque Recep Tayyip Erdoğan a convoqué au Palais présidentiel le Premier ministre et le chef des forces armées.

Elan de solidarité avec les victimes

Facebook a de nouveau activé son « safety-check » afin que ses utilisateurs puissent s’assurer que leurs proches résidant à Istanbul sont en sécurité tandis que sur Twitter, le hashtag #PrayForTurkey a été utilisé près de 1.500 fois en quelques heures.

Les politiques n’ont pas manqué de condamner cet attentat. Ainsi, François Hollande, s’exprimant depuis Bruxelles en marge d’un sommet européen consacré au Brexit, a condamné « fermement cet acte abominable » et a affirmé vouloir « faire tout ce qu’il est possible d’engager contre le terrorisme surtout dans cette région ». Manuel Valls, quant à lui, a écrit être « horrifié par un attentat barbare ». «  La France avec les Turcs contre le terrorisme  » a ajouté le Premier Ministre. Le Ministre des affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a de son côté également exprimé sa consternation et a mobilisé le consulat à Istanbul ainsi que l’Ambassade à Ankara. Un numéro d’urgence a été mis en place par le Consulat de France en Turquie : + 90 212 334 87 50.

D’autres réactions se sont également distinguées, notamment celle du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, qui a réclamé une coopération internationale accrue pour combattre de tels actes insistant sur « la nécessité d’intensifier les efforts régionaux et internationaux pour lutter contre le terrorisme et l’extrémisme violent » .

A Washington, le porte parole de la Maison Blanche, Josh Earnest, a dénoncé ces attaques et assuré Ankara de son soutien. Rappelant l’attaque de l’aéroport de Bruxelles le 22 mars dernier, il a fait remarquer que « l’aéroport international Atatürk est le symbole des connexions internationales et des liens qui nous unissent » (l’aéroport international d’Istanbul est l’un des plus fréquenté au monde, et avec ses 61 millions de passagers en 2015, il se place au 11ème rang mondial).

A l’issue de sa réunion de crise, le Président de la République turque Recep Tayyip Erdoğan a vivement condamné ce triple attentat qui, selon ses déclarations, « visent à déstabiliser la Turquie en faisant couler le sang des innocents ». Il a également présenté ses condoléances et ses vœux de prompt rétablissement aux blessés, et, s’adressant à la communauté internationale, il a exhorté à «  une lutte commune  » déclarant : « j’espère vivement que l’attaque visant l’aéroport Atatürk sera un tournant, une charnière pour la lutte commune à mener, avec en tête les pays occidentaux, sur toute la planète contre les organisations terroristes  ».

Cet attentat-suicide n’a toujours pas été revendiqué, toutefois les autorités portent leurs soupçons sur l’Etat islamique.


Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions légales |